Classique info
Magazine
Lundi 8 juillet 2019
5 min

Classique info du lundi 08 juillet 2019

Radu Lupu met un terme à sa carrière, des pro-Brexit s'opposent à la programmation d'un festival, des acteurs de la culture dans les rues de Bucarest, la bossa nova en deuil

Classique info du lundi 08 juillet 2019
Joao Gilberto en 1970, © Getty / Michael Ochs Archives

Radu Lupu met un terme à sa carrière

Le pianiste roumain aurait décidé de mettre un point final à une carrière à la fin de la saison, carrière qui dure depuis plus de 50 ans. C’est en tous cas l’information divulguée par sa maison de disques, Decca, sur son compte Twitter Decca Classics. Le magazine espagnol Scherzo l’avait déjà évoqué fin juin. Radu Lupu qui aura 74 ans en novembre, ne s’est pas exprimé sur le sujet. En mai dernier, il avait dû annuler un récital à la phinlharmonie de paris et se faire remplacer par arcadi volodos. 

Si vous souhaitiez voir Anna Netrebko aux Chorégies d’orange cette année, c’est raté. La direction du festival annonce l’annulation du gala réunissant Anna Netrebko, Daniella Barcellona, Yusif Eyvazov et Christopher Maltman, qui était prévu le 20 juillet. Les producteurs avancent des raisons indépendantes de leur volonté et invitent les personnes ayant acheté leur billet à se rapproché d’un point de vente pour se faire rembourser. 

Les pro-Brexit s'opposent à la programmation d'un festival

Au Royaume-Uni, les pro Brexit protestent contre la programmation du festival Three Choirs. Parmi les oeuvres prévues figurent l’ode à la joie, partition de Beethoven qui fait office d’hymne européen. Un choix qui agace visiblement les détracteurs de l'Europe outre manche. Cette information rappelle l’attitude des députés pro-Brexit à Strasbourg, qui avaient tourné le dos, lorsque des musiciens étaient venus jouer l’œuvre pour la séance inaugurale.        

En Roumanie, des acteurs de la culture dans la rue

Dans la rue pour ne pas finir à la rue. Le gouvernement prévoit des coupes importantes dans le budget du Ministère de la culture. Directeurs d’opéra, conservateurs de musée et autres acteurs du monde culturel ont donc défilé dans les rues de Bucarest. Selon eux, le gouvernement persiste dans ces réductions budgétaires, ce qui conduira à l’annulation de nombreux spectacles. Le directeur du Théâtre national de Bucarest prévient même qu’avec ces économies, il ne pourrait pas payer les 54 techniciens qu’il emploie. De son côté, le Ministre de la culture invite les structures culturelles à réduire leur dépense et à chercher de nouveaux modèles, pour moins dépendre des subventions.

La bossa nova en deuil

Il avait passé sa vie à perfectionner la perfection… C’est avec cette phrase qu’un journal brésilien résume l’existence du musicien Joao Gilberto, inventeur de la bossa nova à la fin des années 50 et ambassadeur de cette musique, décédé samedi à 88 ans. La perfection certes, mais qui avait démarré difficilement. Avant la consécration, Gilberto a traversé des années de vaches maigres, connu un renvoi et des périodes de doute avant d’imposer sa musique. Depuis des années, il résidait à Rio, et n’apparaissait plus en public, tourmenté par des problèmes familiaux. Il laisse 17 albums, dont un des disques de jazz les plus vendus de l’histoire : celui enregistré avec Stan Getz, intitulé simplement Getz/Gilberto. 

L'équipe de l'émission :