Classique info
Magazine
Jeudi 26 septembre 2019
5 min

Classique info du jeudi 26 septembre 2019

Les opéras nationaux du Rhin et de Lyon récompensés, le MET programme pour la première fois un compositeur noir, l'avant-première jeune des Indes Galantes annulée, le festival Berlioz présente le bilan de son édition 2019 et deux découvertes concernant Maurice Ravel.

Classique info du jeudi 26 septembre 2019
Maurice Ravel en 1932 - Classique info du 26 septembre 2019, © Getty / Ullstein Bild

L’Opéra National du Rhin et l’Opéra National de Lyon récompensés 

Les deux institutions ont été distinguées par la première édition des Opera Awards, récompenses décernées par la critique allemande à Berlin. L’Opéra de Lyon a obtenu le prix de la meilleure production de l’année pour L’Enchanteresse de Tchaïkovsky. Et l'opéra du Rhin, celui de la meilleure redécouverte pour Barkouf d’Offenbach. 

Pour la première fois de son histoire, le Metropolitan Opera de New York va programmer un opéra écrit par un compositeur noir, Terence Blanchard

Cela n’était jamais arrivé en 136 ans, depuis l’inauguration du MET, rappelle le New York Times. Le directeur de l’institution, Peter Gelb a annoncé qu’au cours de la saison prochaine allait être programmé Fire Shut Up in my bones de Terence Blanchard. Une œuvre inspirée des mémoires du journaliste Charles Blow. Elle sera dirigée par Yannick Nezet Seguin.

L’avant-première jeune des Indes galantes n’aura pas lieu à l’Opéra de Paris ce soir

Suite à l’annulation de la répétition générale de l’œuvre de Rameau, en raison de la grève nationale mardi dernier, cette dernière a été reportée à ce soir. La soirée réservée aux moins de 28 ans prévue initialement a donc été annulée.

Le festival Berlioz a présenté le bilan de son édition 2019

Intitulée « Le Roi Hector », le festival qui s'est déroulé dans l'Isère commémorait les 150 ans de la disparition du compositeur. Un événement qui a attiré 37 880 spectateurs. 72 manifestations étaient organisées dont 42 en entrée libre. 

Deux découvertes autour de Maurice Ravel

La première, une clef disparue depuis plus de 45 ans ; celle de la maison natale du compositeur, située à Ciboure. Elle avait été dérobée en 1975 par un jeune touriste américain qui a donc décidé de la rendre, avec remords, à l’âge de 66 ans, cet été à la France. Elle a été officiellement remise au maire de Ciboure dans le cadre du festival Ravel. 

Par ailleurs, des fragments de la mélodie Ballade de la reine morte d’aimer ont été découverts sur la partition d’Un grand sommeil noir. Elle daterait donc peut-être elle aussi de 1895 et non de 1893.

L'équipe de l'émission :