Jeudi 21 novembre 2019
5 min

Classique info du jeudi 21 novembre 2019

Disparition du musicologue et pédagogue Rémy Stricker ; disparition du trompettiste Raphaël Dechoux ; à Paris, « les fêtards font trembler le plancher du nouveau club du Théâtre du Châtelet » ; "The Last Whispers", présenté au Festival d’Automne à Paris ; Barrie Kosky « chamane de la mise en scène".

Classique info du jeudi 21 novembre 2019
Le metteur en scène Barrie Kosky, © Getty / Picture alliance

Disparition du musicologue et pédagogue Rémy Stricker 

Il s’est éteint mardi, à l’âge de 83 ans. Musicologue, professeur d’esthétique au Conservatoire national supérieur de Paris, il est l’auteur d’ouvrages de référence sur Liszt, Schumann ou encore Berlioz. Originaire de Mulhouse, Rémy Stricker fut également producteur sur France Musique et France Culture. Nous lui rendons hommage depuis hier sur notre antenne. Corinne Schneider, qui a été son élève, saluera sa mémoire dans le Bach du dimanche ce weekend. Les Trésors de France Musique présentés par Françoise Monteil lui seront dédiés le 11 décembre prochain.

L’Orchestre national de France nous apprend également la mort de Raphaël Dechoux 

Trompettiste du National et cornet solo, il était membre du pupitre de trompette de la formation musicale de Radio France depuis 1997. La cérémonie religieuse en son hommage aura lieu aujourd’hui à Anthony.

A Paris, « les fêtards font trembler le plancher du nouveau club du Théâtre du Châtelet » 

C’est ce qu’on peut lire sur le site du Parisien. Depuis le 31 octobre, le Théâtre du Châtelet a ouvert un club, une boîte de nuit, baptisée Joséphine. Mais dès le premier weekend les pas de danse des clients et les vibrations du plancher ont causé des dégâts sur le plafond du grand foyer. Le Figaro mentionne notamment une chute de plâtre.  Après s’être rendu sur place, Christophe Girard, l’adjoint à la maire de Paris en charge de la culture a reconnu les problèmes, jugés « minimes ». Le salon Nijinski n’est finalement pas adapté à ce type d’événement, a reconnu l’architecte. Une programmation plus sage sera prévue pour les semaines à venir, une étude structurelle va être menée et le club installé dans le hall d’entrée.

The Last Whispers, un oratorio pour voix en disparition, présenté dans le cadre du Festival d’Automne à Paris 

L’ONU et l’ONESCO ont fait de 2019 l’année internationale des langues autochtones, et avec cet oratorio, The Last Whispers, Lena Herzoh met en scène leur disparition. S’il y a des milliers de langue enregistrées dans le monde entier, l’artiste plasticienne et photographe a uniquement sélectionné celles qui sont menacées d’extinction, en mettant leur esthétisme en avant. Un reportage d’Aliette de Laleu.

Dans Télérama cette semaine, un portrait de Barrie Kosky « chamane de la mise en scène d’opéra » 

Le metteur en scène australien s’apprête à présenter sa première création parisienne, Le Prince Igor à l’Opéra Bastille. C’est à partir du 25 novembre. Quand la journaliste Sophie Bourdais lui demande pourquoi monter cette œuvre inachevée de Borodine il répond « Parce la musique est fantastique ! Et qu’il y a quelque chose de mélancolique et très contemporain dans cet opéra qui raconte l’échec d’un leader et le traumatisme collectif d’un peuple en quête d’un sauveur ». « Etrange » s’interroge Barrie Kosky « qu’il soit si populaire en Russie ».

L'équipe de l'émission :