Classique info
Magazine
Jeudi 17 janvier 2019
5 min

Classique info du jeudi 17 janvier 2019

Au programme : lancements du Palazzetto Bru Zane et du label digital de l'Orchestre d'Auvergne, nomination de Victor Garcia de Gomar à la tête du Grand Théâtre du Liceo, et enfin : la colère de Jonas Kaufmann contre la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg.

Classique info du jeudi 17 janvier 2019
La Philharmonie de Hambourg le soir de son inauguration, © Markus Scholz

Festival du Palazzetto Bru Zane

Ce weekend, c’est le lancement d’un cycle de spectacles autour de l’opéra bouffe au Théâtre Marigny à Paris.

Il est organisé dans le cadre du Festival du Palazzetto Bru Zane. Un festival qui devrait ravir les amateurs de la musique d’Offenbach dont on célèbre cette année les 200 ans. 

A cette occasion, le Palazzetto Bru Zane a décidé de faire découvrir au public ses œuvres de jeunesse, ainsi que de grandes opérettes méconnues. 

Au programme de ce spectacle d’ouverture, deux œuvres crées à une année d’intervalle : 

  • les Deux Aveugles d’Offenbach, composé en 1854
  • le Compositeur toqué, présenté par Hervé en 1855

Le label 100% digital de l'Orchestre d'Auvergne

C’est une première en France, l’Orchestre Auvergne lance son propre label, 100% digital, accessible en streaming sur les plateformes numériques

Une offre qui permet de profiter librement et gratuitement de leurs concerts, chez soi comme avec la 7e symphonie de Beethoven, première parution enregistrée en octobre dernier à l’Opéra Théâtre de Clermont-Ferrand.

Nouveau directeur artistique au Grand Théâtre du Liceo

En Espagne, le Grand Théâtre du Liceo a annoncé la nomination de son futur directeur artistique.

Il s'agit de Victor Garcia de Gomar et il prendra la tête de l’institution musicale à partir de la rentrée 2019-2020.

Jonas Kaufmann critique l’acoustique de la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg

Chahuté, admonesté, en plein concert, Jonas Kaufmann a critiqué, dans différents médias, l’acoustique de la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg.

En effet, samedi dernier, le chanteur a effet été interrompu par des spectateurs lui reprochant à voix haute de ne pas entendre tandis qu’il interprétait Le Chant de la Terre. Un incident auquel a réagi le ténor quelques jours plus tard dans la presse allemande en déclarant qu'il s'agissait de l’acoustique de la salle qui en était la cause. A ses yeux, celle-ci est davantage adaptée pour les grands formats de concerts. Jonas Kaufmann a par ailleurs déploré l’attitude du public, déstabilisante. Un public qu'il juge principalement constitué de touristes et non de mélomane.

Evidemment, Jonas Kaufmann ne tire pas un trait définitif sur la Philharmonie de l’Elbe.

L'équipe de l'émission :