Jeudi 14 novembre 2019
5 min

Classique info du jeudi 14 novembre 2019

Andrea Bocelli défend très fermement Placido Domingo ; Dennis Russell Davies nommé à Leipzig ; Joshua Bell est reconduit à la tête de l’Academy of Saint Martin in the Fields ; « C’est quoi cet accent ? », un spectacle d’Angers Nantes Opéra ; les Quatre Saisons de Vivaldi revisitées.

Classique info du jeudi 14 novembre 2019
Le violoniste Joshua Bell, © Getty / Roberto Serra - Iguana Press

Andrea Bocelli défend très fermement Placido Domingo dans un entretien accordé à Associated Press

« Je suis consterné  par ce qui arrive à cet artiste incroyable » déclare le ténor italien. « Demain », dit-il, « si une femme affirme que je l’ai harcelée il y a dix ans, plus personne ne voudra chanter avec moi, c’est absurde » ajoute le chanteur. Dans ce même entretien, Andrea Bocelli fait part « de la nécessité de séparer l’homme de l’artiste ». C’est ce même media, Associated Press qui avait publié les premières accusations de harcèlement sexuel qui visent Placido Domingo.

Dennis Russell Davies nommé à Leipzig

Le chef et pianiste américain, spécialiste du répertoire moderne et contemporain, sera chef principal du MDR-Sinfonieorchester, orchestre symphonique de la radio de Leipzig à partir de la saison 2020/2021. Il succède à Kristjan Järvi. 

Joshua Bell est reconduit à la tête de l’Academy of Saint Martin in the Fields

Le violoniste est directeur musical de l’orchestre de chambre britannique depuis 2011. Il le restera donc jusqu’en 2023.

« C’est quoi cet accent ? », un spectacle d’Angers Nantes Opéra 

Il est plutôt rare aujourd’hui d’entendre sur scène, à l’opéra, un accent alsacien, marseillais ou encore bruxellois. Nous avons donc décidé de nous poser cette question ce matin : les accents disparaissent-ils naturellement lorsque l’on se met à chanter ? Clément Buzalka est allé rencontrer à Angers différents chanteurs qui participent au spectacle « C’est quoi cet accent ? » qui propose un répertoire mettant les accents à l’honneur. Reportage. 

LesQuatre Saisonsde Vivaldi revisitées pour sensibiliser aux conséquences du changement climatique

Un sujet qui fait tristement écho à l’actualité ce matin, avec la marée haute qui a frappé la ville de Venise. L’Orchestre Symphonique de la NDR, dirigé par ALAN GILBERT va présenter une version revisitée des Quatre Saisons. Rebaptisée For Seasons - Pour les saisons - , ses créateurs ont utilisé des données climatiques, comme l’augmentation de la température mondiale, pour déstabiliser l’équilibre musical de l’œuvre de Vivaldi et ainsi faire entendre le changement. « Les passage harmonieux deviennent disharmoniques, les lignes entre le printemps et l’été s’estompent et le chant des oiseaux disparaît ». Ce sera ce samedi à la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg.

L'équipe de l'émission :