Classique info
Magazine
Jeudi 12 mars 2020
5 min

Classique info du jeudi 12 mars 2020

Un nouveau point sur l'actualité des salles de spectacle en France et à l'étranger. L'histoire de la chanson "Le Déserteur" à l'occasion du Centenaire de Boris Vian.

Classique info du jeudi 12 mars 2020
L’Opéra national du Rhin maintient le festival Arsmondo., © Maxppp / Philipp von Ditfurth

Un nouveau point sur les salles de spectacle et le Coronavirus

L’Opéra de Paris a annoncé hier l’annulation des représentations de Manon, Balanchine, de Don Giovanni et du spectacle de l’Ecole de Danse, soit 34 représentations jusqu’au 24 avril. L’institution se prononcera ultérieurement sur le Ring, très attendu, de Wagner. 

Au théâtre des Champs Elysées le récital de Renée Fleming et Evgeny Kissin prévu jeudi prochain n’aura également pas lieu, ces derniers « ne pouvant se résoudre à accepter qu’une partie des spectateurs soit contrainte d’annuler sa venue », afin de respecter la jauge maximale, indique un communiqué.

Le festival Arsmondo Inde n'a pas annulé ses représentations à l’Opéra national du Rhin. Les specatateurs pourront voir Until the Lions, création mondiale de l’Opéra de Thierry Pécou à partir du 21 mars.

A l'étranger

En Belgique, l’orchestre Philharmonique royal de Liège a limité la capacité de ses concerts. La Monnaie de Bruxelles annule tous les concerts prévus dans son grand auditorium jusqu’au 31 mars. En Espagne, Le Liceu Opera de Barcelone annule également ses activités, tout comme l’Opéra du Caire, en Egypte. 

Des pertes économiques déjà constatées

Les Forces musicales, le syndicat français des Maisons d’Opéra et des Orchestres, a comptabilisé plus de 100 000 billets à rembourser depuis la mise en place des premières mesures par les institutions. « Nos budgets ne sont pas en mesure de supporter les pertes immédiates », peut-on lire dans un communiqué du syndicat qui appelle le gouvernement à prendre en considération ce secteur. 

Centenaire de la naissance de Boris Vian, l’histoire du Déserteur

Composée en février 1954, c’est l’une des premières chansons écrite par Boris Vian qui a déjà publié l’Ecume des Jours, L’Arrache Cœur ou encore J’irai cracher sur vos tombe, sous le pseudonyme de Vernon Sullivan. "Le Déserteur" a été composé par Boris Vian en pleine guerre d’Indochine, mais c’est au moment de la guerre d’Algérie que ses paroles vont rencontrer une résonance plus forte. Et si son texte a été adouci sous les conseils de Mouloudgi, son premier interprète, sa portée antimilitariste va tout de même provoquer la colère du gouvernement. Un reportage de Leopold Tobisch. 

L'équipe de l'émission :