Jeudi 9 juillet 2020
3 min

Classique info du jeudi 09 juillet 2020

L'Île-de-France veut un volet culturel au prochain contrat État-région. La nouvelle ministre de la culture Roselyne Bachelot est déjà au travail. Ibrahim Maalouf a été relaxé hier en appel. Le corps de ballet de Garnier sort de la paralysie.

Classique info du jeudi 09 juillet 2020
L'Île-de-France veut un volet culturel au prochain contrat État-région, © AFP / ERIC PIERMONT

L'Île-de-France veut un volet culturel au prochain contrat État-région

La présidente de la région Île de France Valérie Pécresse demande au gouvernement qu'un volet culturel d'un montant de 200 millions d'euros soit intégré dans le prochain Contrat de plan État-Région 2021-2027, a-t-elle annoncé dans un communiqué. La Région Île-de-France est en effet la seule région à ne pas disposer de volet culturel dans le contrat en cours 2015-2020. Valérie Pécresse souhaite que "l'investissement culturel dans les territoires franciliens soit une priorité du prochain contrat” et demande "que l'État s'y associe et y prenne toute sa part" : 50%/50%. Le budget culturel de la Région en 2020 s'élève à près de 120 M€.

La nouvelle ministre de la culture Roselyne Bachelot est déjà au travail après avoir annoncé lundi la nécessité de tenir des états généraux des festivals

Première étape : Avignon, avec Olivier Py, l'actuel directeur du festival, annulé en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Lors de sa passation avec Franck Riester lundi, elle avait souligné "l'urgence absolue d'aider à la remise en route des lieux de culture" après la pandémie. "Je veux lancer ça très très vite parce qu'il faut travailler au modèle culturel, économique et social des festivals. On ne peut pas se dire seulement ‘on va sortir de la crise, on va donner des sous, on va donner des aides’ - il le faut, c'est une condition de base, mais il faut aller plus loin", a poursuivi Mme Bachelot. Avec près de 1.500 spectacles, plus de 1.000 compagnies et des milliers de professionnels, le festival d'Avignon constitue le plus grand marché du spectacle vivant en France : près de 20% des achats de pièces dans l'Hexagone y sont réalisés.

Ibrahim Maalouf a été relaxé hier en appel

Le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf, accusé d'avoir agressé sexuellement une collégienne de 14 ans en 2013, a été relaxé mercredi par la cour d'appel de Paris. L'artiste de 39 ans, lauréat des Victoires de la musique et d'un César, avait été condamné en première instance en décembre 2018 à 4 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende. Ibrahim Maalouf, qui n'était pas présent pour la décision mercredi, a toujours nié toute agression sexuelle et avait fait appel. A l'audience en appel le 2 juin, l'avocate générale avait requis deux ans de prison avec sursis à son encontre ainsi que 40.000 euros d'amende. Cette décision a été saluée comme une "très grande victoire" pour sa défense mais qualifiée d'"inique" par les parents de la plaignante. 

Le corps de ballet de Garnier sort de la paralysie

Le Ballet de l'Opéra de Paris, l'une des plus prestigieuses compagnies de danse au monde, sort de sept mois particulièrement mouvementés après une grève historique de son personnel puis la crise du coronavirus qui a privé de scène les 154 danseurs. Une fois déconfinés, les danseurs ont repris pendant trois semaines les cours avant les vacances, cours limités à dix artistes par salle en raison de la distanciation physique. C’est l'occasion pour Elisabeth Maurin, ancienne étoile et professeur de danse, de féliciter "les filles" pour avoir retrouvé "la souplesse du genou" “il faut retrouver l'endurance et la confiance dans la perspective de la scène".. Une perspective encore lointaine : la compagnie renouera certes avec la danse à Garnier pour quelques dizaines de dates à l'automne mais ne dansera pas de grand ballet avant décembre.

L'équipe de l'émission :