Classique info
Magazine
Jeudi 7 mai 2020
3 min

Classique info du jeudi 07 mai 2020

Covid-19 et culture : les récentes déclarations d'Emmanuel Macron.

Classique info du jeudi 07 mai 2020
Emmanuel Macron - Classique info du 07/05/2020, © Getty / Antoine Gyori - Corbis

Le président Emmanuel Macron s’est entretenu hier par visioconférence avec une douzaine d’artistes, parmi lesquels la soprano Sabine Devieilhe et Sébastien Daucé, chef fondateur de l’ensemble Correspondances.

Le chef de l’Etat a ensuite annoncé des mesures concernant le monde de la culture. Il a confirmé la prolongation des droits aux allocations chômages des intermittents du spectacle jusqu’en août 2021, un dispositif d'« année blanche » réclamé par le secteur depuis plusieurs semaines. « Ma conviction en faisant cela », a-t-il dit, « c’est que je vais donner suffisamment confiance pour que quasiment, on n’en ait pas besoin ».

En utilisant l’expression de Pacte de confiance, le Président a appelé les artistes à se mobiliser pour s’investir dans l’éducation artistique à l’école, dès le 11 mai. Puis auprès des jeunes, cet été, pour en faire une période « apprenante et culturelle ».

Les lieux de création doivent également être réinvesti par les artistes pour penser la saison à venir, en inventant de nouvelles façons d’être au public : un public moins nombreux, avec moins d’interaction, mais sûrement plus de captation.

Parmi les autres annonces, un grand programme de commandes publiques, dans tous les domaines artistiques, visant notamment les jeunes créateurs de moins de 30 ans sera lancé. 

Le Centre national de la musique se verra doté d'un budget de 50 millions d'euros. Les artistes auteurs seront éligibles au fond de solidarité mis en place pour les indépendants et les TPE.

A la suite des annonces du chef de l’Etat, Franck Riester, le ministre de la Culture a pris la parole. Il a précisé qu'un fonds d'aide dédié aux festivals sera mis en place.

L’instauration d’une année blanche est un « immense soulagement pour les intermittents et le secteur » a réagit Aurélie Foucher, déléguée générale du syndicat des producteurs, festivals, ensembles, et diffuseurs indépendants. Un soulagement partagé par la Fevis, et par Philippe Gautier, secrétaire général du Snam CGT, qui représente les artistes musiciens.

Ils partagent cependant des interrogations concernant une reprise en septembre prochain, ses conditions, les modalités des embauches des intermittents à l’école et les oubliés des mesures annoncées. Une inquiétude relayée par François Kieffer, violoncelliste du Quatuor Modigliani. « Pour nous, » dit-il « musiciens chambristes qui n'avons pas le statut, c'est flou. » Plusieurs acteurs culturels sont encore sans réponse, notamment les petits festivals, les agents d'artiste, ou encore les luthiers.

L'équipe de l'émission :