Jeudi 2 juillet 2020
3 min

Classique info du jeudi 02 juillet 2020

Disparition de la grande violoniste Ida Haendel. Des députés réclament des “états généraux”. Un budget débloqué en faveur de la culture et des médias pour répondre aux conséquences économiques de la COVID-19. Le gala en ligne de l’orchestre Philharmonique d’Israël interrompu par une cyberattaque.

Classique info du jeudi 02 juillet 2020
La violoniste Ida Haendel (1928 - 2020), © Jelle Pieter de Boer

Disparition mardi de la grande violoniste Ida Haendel 

C’est une immense figure du violon qui disparaît : Ida Haendel faisait partie de la même génération que David Oistrakh et Ginette Neveu. Elle est officiellement née en 1928 à Chelm en Pologne, même s’il est en réalité plus probable qu’elle était née avant, en 1923. Elle fut l’élève de George Enesco, elle a été lauréate de la première édition du Concours Wieniawski en 1935, avant de s’installer à Londres. Elle fait ses débuts aux Proms en 1937 sous la direction de Henry Wood, et à partir de là sa carrière est lancée, sous le parrainage artistique de compositeurs comme Benjamin Britten, William Walton ou encore Jean Sibelius. A la mort de Ginette Neveu en 1949, elle est devenue la représentante la plus importante des femmes violonistes à l’après-guerre. Préférant le concerto à la musique de chambre, elle jouait encore dans les années 2010.

Un budget débloqué en faveur de la culture et des médias pour répondre aux conséquences économiques de la COVID-19

Cinq milliards d’euros, c’est la somme qui a été annoncée hier, mobilisée en réalité depuis le mois de mars. Le communiqué de presse du Ministère de la Culture rend également public l’étude de l’impact de la pandémie, qui évalue à près de 22,3 milliard d’euros la chute de chiffre d’affaire par rapport à l’année dernière. Nous publierons sur le site francemusique.fr dans la journée le détail de la répartition des 5 milliards d’euros. Je peux déjà vous annoncer les 950 millions consacrés à préserver jusqu’au 31 août les droits des artistes et techniciens du spectacle et de l’audiovisuel, ce qu’on appelle l’année blanche. Notons également les 706 millions d’euros en faveur du spectacle vivant et de la musique enregistrée.

Des députés réclament des “états généraux”

Une cinquantaine de députés, surtout de gauche, mais aussi quelques Ligue Républicaine ou membres de la majorité, réclament un grand plan de relance de l’art, de la culture et de l’éducation populaire, ça s’est passé hier mercredi à l’Assemblée : le texte signé plaide pour, je cite, “un plan de la même ampleur financière que celui qui a volé au secours de nos industries : il faut repenser le financement de la culture et accorder plus d’importance à l’acte de création.”“Les acteurs de la culture ont été les premiers confinés et seront les derniers déconfinés”, déplore l’insoumise Caroline Fiat.

Le gala en ligne de l’orchestre Philharmonique d’Israël interrompu par une cyberattaque

Ça s’est passé dimanche dernier : il s’agissait d’un événement en ligne qui réunissait plus de 13 000 personnes dans le monde entier dans le but de lever des fonds pour l’orchestre d’Israël. Malheureusement, les récitals prévus par Pinchas Zukerman, Itzhak Perlman, Evgeny Kissin ou encore Gil Shaham n’ont pas pu être visionnés, à cause de hackers qui étaient je cite “déterminés à faire taire notre message et notre voix”, selon la porte parole de l’association des amis Américains de l’orchestre. Tout le gala est maintenant disponible en ligne, et l’attaque n’a pas encore été revendiquée.

L'équipe de l'émission :