Classic Club
Magazine
Jeudi 11 janvier 2018
1h

Entretien avec Jacques Toubon : « L'étoile qui vous guide, c'est la beauté »

Ancien ministre de la culture, président de la Fevis, En direct et en public depuis l'Hôtel Bedford à Paris.

Entretien avec Jacques Toubon : « L'étoile qui vous guide, c'est la beauté »
Jacques Toubon. Paris Juin 2011 , © Getty / Kristy Sparow/WireImage

A la table des invités :

Jacques Toubon (Défenseur des droits, Président de la FEVIS, ancien Ministre de la culture)

Ancien ministre de la culture (de 1993 à 1995), aujourd'hui président de la Fevis et fin mélomane, Jacques Toubon est l'invité de Lionel Esparza dans le Classic Club. Né à Nice, « Parisien de carrière » comme il le dit lui-même, et « Lyonnais de formation », Jacques Toubon évoque au micro son attachement pour la musique, du Chevalier à la rose de Strauss aux Nuits d'été de Berlioz, et pour ses interprètes.

Sur son expérience de ministre de la culture, Jacques Toubon revient sur l'idée d'un ministère « entre le marteau et l'enclume », c'est à dire pris entre les nécessaires coupes budgétaires et les besoins des artistes. Selon lui, le ministère de la Culture a la particularité d'être un ministère dans lequel « il n'y a pas de norme pour les décisions », il y a avant tout « du respect par rapport au créateur, par rapport aux interprètes ». De ses années de ministre, il déclare : « l'étoile qui vous guide, c'est la beauté » .

Ce respect pour les interprètes a guidé l'ancien ministre vers la présidence de la Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés (Fevis) : « Si j'ai pris la présidence, c'est parce que, à ce moment là, les ensembles indépendants avaient éprouvé le besoin de prendre leur place, de se voir reconnaître, au-delà de ce qu'ils avaient fait depuis 40 ans pour la musique baroque, pour l'interprétation authentique sur instruments...Tout mon travail depuis sept ans, c'est de faire reconnaître dans la politique musicale les indépendants comme un pilier de notre musique, et de faire en sorte que la politique musicale soit d'avantage présente qu'elle ne l'a été pendant plusieurs années ».

Un travail qui, selon l'ancien ministre, porte ses fruits : « j'ai eu encore récemment de la part de Françoise Nyssen des témoignages très positifs ». « Il y a la possibilité que la politique musicale soit plus présente ».

Programmation musicale :

Strauss: Le Chevalier à la Rose
Wiener Phiharmoniker
Carlos Kleiber (direction)
DECCA

Berlioz: Les Nuits d'été, "L'Île inconnue"
Régine Crespin (soprano)
Orchestre de la Suisse Romande
Ernest Ansermet (direction)
Warner classics

Chabrier: L'Etoile, "O petite étoile"
Marianne Crébassa (mezzo soprano)
Mozarttteumorchester
Marc Minkowski (direction)
Erato

Monteverdi: Le Couronnement de Poppée
Mirelle Delunsch (soprano)
Anne Sofie von Otter (mezzo soprano)
Marc Minkowski (direction)
Enregistrement non commercialisé

Schubert/Franck Krawczyk: Nacht und Traüme
Ensemble Accentus
Laurence Equilbey (direction)
Naïve

L'équipe de l'émission :