Samedi 27 septembre 2014
10 min

Musique contemporaine #1 : Le compositeur Francesco Filidei

Marie Faucher évoque aujourd'hui l'oeuvre du compositeur italien Francesco Filidei, dont le nouvel opus sera donné le 7 octobre prochain à Strasbourg, lors du Festival Musica.

Musique contemporaine #1 : Le compositeur Francesco Filidei
festival musica

En ce premier jour d’automne je n’ai pas résisté ! D’autant que Francesco Filidei, le dit jeune compositeur italien dont je veux vous parler aujourd’hui à un regard sur cette fameuse histoire d’automne italien, sur cette histoire qui sont ses racines. Au tout début chez Francesco Filidei il y a le geste, le son et une question « d’où viens-je ? ». Le son ce sont des mugissements qu’il emprisonne avec le geste de l’écriture sur le papier. Son premier travail de compositeur a été d’inventer une notation graphique qui lui a permis de libérer le son de sa cage. Et grâce à cette trouvaille personnelle il peut noter n’importe quel son, et même n’importe quel bruit. L’idée c’est de libérer le son et de chercher son origine. Filidei est passé par ce qu’il appelle une période de Carême. Le son se perd, comme on maigrirait en jeûnant. Une quête de la naissance du son qui en passe par la perte du son. On entend bien cela dans son concertino d’autunno qui date de 2007. Un son qui disparaît, qui est ranimé aussitôt, à travers mille recherches de couleurs, de timbres… et puis ça et là on entend les traces de l’histoire comme des souvenirs.

Avec cette finesse de l’articulation, cet humour, cette légèreté, on dirait un peu une boule à facette musicale. Il y a quelque chose qui créé la vie dans la musique de Filidei. On peut dire que ce sont les proportions, les alternances entre les forte et piano, les contrastes de densité du son aussi. Oui, c’est tout cela en même temps. C’est une espèce de raffinement indicible. En cela aussi c’est très baroque. Filidei est venu à la musique (comme d’autre compositeurs d’ailleurs) avec l’orgue. Le piano, il le compare à une baleine noire avec des dents blanches sortie d’un film de Myazaki. Alors qu’il dit de l’orgue qu’il « offre la possibilité de s’exprimer avec les mains, les pieds et la tête, d’avoir un orchestre entier et un espace infini à gérer en même temps. » Mais surtout le plus important c’est la composition en direct avec les improvisations et les rapports avec l’histoire.

Fiori di fiori est extrait d’un cycle symphonique en devenir dédié à l’orgue dans lequel Filidei reconstitue en musique les sensations de l’interprète organiste avec le souffle, les forces, la spacialisation du son, les mécanismes, les craquements, et puis toujours l’histoire. Un hommage aux fiori musicali de Frescobaldi. Une pièce de 2012… on entend assez bien ici qu’il est sorti de son carême sonore. Ce qu’on aime chez Francesco Filidei c’est son absence de dogmatisme. C’est le projet, son essence, ce qui prend vie dans sa musique. Et puis surtout et, c’est lié à tout cela, c’est la qualité de la réalisation, comment il passe d’un univers à l’autre en n’abandonnant jamais l’auditeur.
Si vous êtes strasbourgeois, et si vous êtes parisiens, courez découvrir son nouvel opus (qui est en fait une nouvelle version d’une pièce de 2011). Le 7 octobre à Strasbourg au festival Musica, le 9 à la cité de la musique à Paris. Il s’agit d’une messe, Filidei a composé une messe sur « l’homme armé », la fameuse chanson populaire de la renaissance « l’hom-me l’hom-me l’homme armé ». L’instrumentarium est pour le moins original puisqu’il est composé essentiellement d’armes à feu, kalachnikov, pistolets, et autre tasers.

♫ EXTRAITS

Francesco Filidei - Concertino d’Autunno (extrait)
Ensemble Next Mushroom Promotion
Enregistré au festival de Takefu le 7 septembre 2012 (non commercialisé)

Francesco Filidei - Fiori di fiori (extrait)
Emilio Pomarico, direction
Orchestre WDR de Cologne
Enregistré le 1er février 2013 (non commercialisé)

Francesco Filidei - Dormo molto amore (extrait)
Neue Vocalisten Stuttgart
Enregistré à la biennale de Venise le 10 octobre 2013

Josquin Desprez - Messe sur « l’homme armé »
Kyrie
Maurice Bourbon, direction
Ensemble les métamorphoses

Antonio Vivaldi - Les quatre saisons
L’automne : 1er mouvement
Antonio Vivaldi - Concerto en fa majeur op. 8 RV 293

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :