Samedi 15 novembre 2014
9 min

Cinéma #3 : Buffalo Bill et les indiens

Aujourd'hui, Thierry-Paul Benizeau nous parle du film "Buffalo Bill et les indiens" ou La Leçon d’Histoire de Sitting Bull, un film produit et réalisé par Robert Altman en 1976 et écrit par Alan Rudolph et Robert Altman d’après la pièce «Indians» d' Arthur Kopit.

Mais le clou de l’Exposition universelle, son apothéose, ce qui devait attirer le plus de spectateurs, ce furent les représentations du Wild West Show. Tout le monde voulait le voir. Et Charles Bristol aussi – le propriétaire du stand de reliques indiennes qui exhibait le cadavre de l’enfant – voulait tout laisser là pour y aller ! Pourtant il le connaissait ce spectacle, puisqu’au tout début de sa carrière, il avait été manager et costumier pour le Wild West Show. Mais ce n’était plus pareil, c’était à présent une énorme entreprise. Il y avait deux représentations par jour, pour dix huit mille places. Les chevaux galopaient sur un fond de gigantesques toiles peintes. Ce n’était plus cette succession de rodeos et de tireurs d’élite qu’il avait connu, mais une véritable mise en scène de l’Histoire. Ainsi pendant que l’Exposition universelle célébrait la révolution industrielle, Buffalo Bill exaltait la conquête.
Eric Vuillard, Tristesse de la terre Actes Sud 2014

J’ai choisi cet extrait du très beau livre d’Eric Vuillard, paru cet été, pour débuter cette chronique, parce que c’est l’introduction idéale au film dont je vais vous parler : Buffalo Bill et les Indiens, ou La Leçon d’Histoire de Sitting Bull, film réalisé par Robert Altman, il y a presque 40 ans, en 1976. L’action se situe quelque part dans le Wyoming 1886 : de braves pionniers résistent courageusement à l’attaque de farouches indiens…

♫ Extrait : “Major Burke Return”

Film sur le showbiz, sur le star system, sur les mythes du western, les mensonges autour desquels s’est bâtie la légende de l’Ouest, Buffalo Bill & les Indiens c’est du Robert Altman pur jus : Ironie cinglante, humour corrosif, scénario déstructuré, au montage nerveux, des dialogues qui se chevauchent en permanence, et des personnages qui se croisent sans cesse sans jamais vraiment se rencontrer…. Robert Altman qui au long de sa carrière a porté sur son pays un regard critique, et notamment sur la conquête de l'Ouest, - avec McCabe et Mrs Miller cinq ans avant auparavant, n’hésite pas ici à déboulonner deux mythes et un genre cinématographique : la figure légendaire de Buffalo Bill, les fondements glorieux et sacro-saints d'une nation, les États-Unis, avec pour corollaire artistique, le western.

♫ Extrait : Little Big Horn

On appréciera le style délibérément foutraque d’Altman, le montage en short cuts, les dialogues aux digressions incessantes et aux ruptures de ton inattendues. Et dans cet espèce de huis clos - l’enceinte du camps, du cirque - métaphore d’une Amérique telle qu'elle aime à se réinventer, Buffalo Bill & Les Indiens s'impose vraiment comme un antiwestern dont le héros prétentieux et inculte, est joué par un Paul Newman excellent dans sa composition de star mégalomane, cyclotimique, sérieusement alcoolique.

♫ Extrait : La Parade

Plutôt que la tragédie, pointant les erreurs volontaires de l’histoire, Altman a choisi l’irrésistible comédie sarcastique à la lucidité implacable. C’est pour moi l’un de ses meilleurs films, qui fut un échec public et critique malgré son ours d’or au Festival de Berlin 1976 et c’est pourquoi je vous invite à découvrir ou redécouvrir sans tarder ce petit chef d’œuvre. La société américaine est une société du spectacle et je citerai encore le livre d’Eric Vuillard : ”Ça peut paraitre étrange, mais c’est qu’à travers le vie des pionniers, à travers le récit tourmenté de leur migration, les citoyens des jeunes villes américaines désiraient assister en direct à leur propre histoire, à ce grand déploiment de courage et de violence qui à quelques milliers de kilomètres avait encore lieu…”


Direction de la photographie : Paul Lohmann
Montage : Peter Appleton & Dennis Hill
Son : Chris McLaughlin & Richard Oswald
Musique : Richard Baskin
Produit par Dino de Laurentiis et David Susskind pour United Artists

DVD – Couleur – format 2.35 – 16/9 compatible 4/3 – V.O. et V.F.
Son Dolby Stereo – Durée 117’
© 1976 United Artists © 2008 Studio Canal

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :