Chefs d'oeuvre et découvertes
Programmation musicale
Samedi 7 septembre 2013
1h 52mn

Félix Mendelssohn : Le Songe d’une nuit d’été (1843)

En cette fin d'été François Hudry vous propose deux évocations musicales du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare par Mendelssohn et Britten, deux manières d'envisager et de prolonger la féerie du grand auteur anglais.

œuvres diffusées :

Félix Mendelssohn
Songe d’une nuit d’été, musique de scène intégrale
Lynne Dawson, soprano
Susanne Mentzer, mezzo-soprano
Chœur Philharmonique de femmes de Rotterdam
Orchestre Philharmonique de Rotterdam
Direction : Jeffrey Tate
EMI 7543932

Franz Liszt
Paraphrase et transcription de la Marche nuptiale et danse des fées du Songe d’une nuit d’été
Vladimir Horowitz, piano (1946)
RCA VICTOR GD 87755
CD 4

Benjamin Britten
A Midsummer night’s dream (Le Songe d’une nuit d’été)
[Acte III]
Alfred Deller, haute-contre
Peter Pears, tenor
Elizabeth Harwood, soprano
John Shirley-Quirk, baryton-basse
Heather Harper, soprano
Orchestre Symphonique de Londres
Direction : Benjamin Britten
DECCA-LONDON 425663
CD 2

Un peu d'histoire... quelques évènements contemporains de 1843

Peu de faits politiques saillants en cette année 1843. C'est plutôt l'ouverture des deux premières grandes lignes ferroviaires françaises : Paris-Orléans et Paris-Caen qui retiennent l'attention avec les premiers signaux de sécurité sur les voies ferrées.
A Paris, fin de la construction du Temple de la Madeleine.

Fondation de l'université de San José au Costa Rica et création de la Société d'Ethnologie à Londres. Joule formule le principe de l'équivalence des formes de l'énergie. Loi d'Ohm sur les vibrations sonores. Invention des comprimés en pharmacie. Construction du barrage Zola dans le Thoronet, près d'Aix-en-Provence. Il n'a plus de fonction d'irrigation depuis 1877. Aujourd'hui, il est entretenu par la société du canal de Provence, et sert de tampon potentiel en cas de vidange d'urgence du barrage de Bimont, situé en Amont.

Charles Dickens écrit Chants de Noël, Victor Hugo un drame, Les Burgraves qui est un échec cuisant. Edgar Poe écrit Le Scarabée et Kierkegaard, L'Alternative, une oeuvre pseudonyme signée Ou bien... Ou bien. En effet, Kierkegaard, empruntant un pseudonyme, se fait passer pour un prêtre qui a découvert, de façon absolument fortuite, des manuscrits. Ces manuscrits traitent, dit le pseudonyme, de deux conceptions, le stade esthétique et le stade éthique. L'esthéticien vit essentiellement dans le présent. Chez lui prédomine le principe de plaisir, de jouissance de l'instant. Il représente l'immédiateté : c'est une figure de spontanéité. Sans passé, sans avenir, plongé dans le présent, il n'a pas d'histoire, pas de continuité. La sphère esthétique est celle de l'immédiateté, la sphère éthique celle de l'exigence, exigence tellement infinie que l'individu fait toujours faillite.

En cette année 1843, Wagner, qui vient de composer Le Vaisseau fantôme, est nommé maître de chapelle de la Cour royale de Saxe. Donizetti compose Don Pasquale, Verdi I Lombardi. Le compositeur danois Niels Gade compose sa Symphonie no 1. Création à Stockholm de la Symphonie "Sérieuse", no 1, en sol mineur de Franz Berwald.

L'équipe de l'émission :