Chefs d'oeuvre et découvertes
Programmation musicale
Samedi 5 avril 2014
1h 52mn

Fausses attributions et supercheries ; la cantate "Meine Seele rühmt und preist" (1728) de Georg Melchior Hoffman (autrefois attribuée à Johann Sebastian Bach BWV 189)

L'histoire de la musique, et plus largement celle de l'art, est parfois constituée d’œuvres, et même de chefs-d'oeuvre, dont nous ne connaissons pas l'auteur avec certitude. Le snobisme aidant fait qu'elles ne sont pas toujours considérées à leur juste valeur, ou alors déclassées dès qu'on apprend qu'une oeuvre n'est pas de qui on croit. Cette émission veut remettre quelques idées en place en faisant entendre de bonnes oeuvres écrites soit par des inconnus, soit sur la base de fausses informations, mais on aurait pu multiplier les exemples.

Georg Melchior Hoffman
Cantate "Meine Seele rühmt und preist"
(autrefois attribuée à Johann Sebastian Bach BWV 189)
Marcus Schaefer, ténor
Orchestre de Chambre de Cologne
Direction : Helmut Müller-Brühl
NAXOS 8.557615

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie no 37, en sol majeur, K. 444
(Introduction de Mozart, le reste de Michael Haydn retouché par Mozart)
Northern Chamber Orchestra
Direction : Nicholas Ward
NAXOS 8.550875

Friedrich Witt
(autrefois attribuée à Beethoven)
Symphonie en ut majeur, dite "Jena"
Sinfonia Finlandia Jyväskylä
Direction : Patrick Gallois
NAXOS 8.572089

Joseph Haydn
Divertimento (Feldpartie) en si b majeur, Hob. II:46 (Choral Saint-Antoine)
(probablement pas de Haydn - auteur inconnu)
Haydn Sinfonietta Wien
Direction : Manfred Huss
BIS CD-1806/08

Johannes Brahms
Variations sur un thème de Haydn
Orchestre Philharmonique de Londres
Direction : Wolfgang Sawallisch
EMI CLASSICS (nombreuses références et couplages divers)

Francis Poulenc
Rapsodie nègre
(texte d'un pseudo auteur du Libéria Makoko Kangourou)
Hugues Cuenod, ténor
Francis Poulenc, piano
Solistes de l'Orchestre de Chambre de Lausanne
[Enregistré à la Radio de Lausanne, le 9 décembre 1953]
LYS LYSD 254

Un peu d'histoire... quelques événements contemporains de 1728

C'est le point culminant d'une grande crise européenne, avec la guerre anglo-espagnole et de l'échec d'une tentative britannique du blocus de Portobelo et l'échec d'une tentative espagnole de capture de Gibraltar. Elle se termine par un retour à l'ancien Status quo ante bellum lors du traité de Séville. L'Espagne a effectivement reconnu la souveraineté britannique sur Gibraltar par le traité de Séville, mais les affrontements navals, en particulier dans les Caraïbes, se poursuivront dans les années à venir.

A Lhassa, la prise violente du pouvoir par le général Pholané marque le début de l'influence directe de la Chine au Tibet . Une armée de 15 000 hommes envoyée par l'empereur de Chine arrive à Lhassa en septembre. Deux amban (sortes de gouverneurs généraux) y représentent l'empereur de Chine.

Création de la Compagnie espagnole de Caracas. En 1728, la capitale du Royaume du Danemark subit le plus grand incendie de son histoire qui détruit plus du quart de Copenhague et qui fait quasiment disparaître toute trace de l'héritage architectural médiéval, laissant 20% de la population sans abri.

Robert Cotte construit l'Evêché de Strasbourg. A Rome, Raguzzini termine la place Saint-Ignace, un vrai décor pour la Commedia dell'Arte qui fait encore notre admiration aujourd'hui près du Panthéon. A Paris, construction de l'Hôtel Biron par Jean Aubert. Il abrite depuis 1919 le musée Rodin dans le 7e arrondissement.

Marivaux écrit Le Triomphe de Plutus, Métastase, Caton, l'Abbé Prévost, Mémoires et aventures d'un homme de qualité. Chardin peint sa célèbre Raie. John Gay et Pepusch écrivent L'Opéra des Gueux. Création de Tolomeo, opéra de Handel au King's Theater de Londres. François Couperin écrit ses Pièces de viole, Joseph Bodin de Boismortier, les Motets à voix seule avec symphonie.

L'équipe de l'émission :