Chefs d'oeuvre et découvertes
Programmation musicale
Samedi 1 février 2014

Dmitri Chostakovitch : Symphonie no 8 (1943)

Un monument symphonique au programme d'aujourd'hui avec la Symphonie no 8 de Dmitri Chostakovitch, écrite durant l'été 1943 et créée le 4 novembre de cette même année par l'Orchestre philharmonique de Leningrad sous la direction d'Evgeni Mravinski à qui l'œuvre est dédiée. Chostakovitch voulait en faire un oratorio sur les résistants de Moscou. Il en résultat finalement une symphonie en 5 mouvements, plus évocatrice que descriptive des années de guerre. «J’ai voulu recréer le climat intérieur de l’être humain assourdi par le gigantesque marteau de la guerre» déclarait-il. C’est la symphonie préférée de son compositeur. Le deuxième mouvement, avec son ostinato en mouvement perpétuel aux altos et ses stridences suraiguës de bois est sans doute le plus représentatif de l’état d’esprit de Chostakovitch à ce moment. En cette même année 1943 disparaissait le compositeur russe Sergeï Rachmaninov, alors que Samson François obtenait le premier prix du Concours Marguerite Long.

œuvres diffusées :

Dmitri Chostakovitch
Symphonie no 8 (1943)
Orchestre Philharmonique de Leningrad
Direction : Evgeni Mravinski
BEST BUI MUSICAL (ou autre)

Sergeï Rachmaninov
Rhapsodie sur un thème de Paganini
Lang Lang, piano
Orchestre du Théâtre Marinskii
Direction : Valery Gergiev
DGG

Franz Liszt
Concerto pour piano no 1, en mi bémol majeur
Samson François, piano
Philharmonia Orchestra
Direction : Constantin Silvestri
PAST CLASSICS (ou autre EMI...)

Un peu d'histoire... quelques événements contemporains de 1943

Création par le gouvernement de Vichy de la Milice française, une organisation politique et paramilitaire pour lutter contre la Résistance, qualifiée de terroriste. Supplétifs de la Gestapo et des autres forces allemandes, les miliciens participèrent aussi à la traque des Juifs, des réfractaires au STO (Service du Travail Obligatoire) qui vient tout juste d'être institué, et de tous les déviants dénoncés par le régime de Vichy et les collaborateurs parisiens. C'était aussi la police politique et une force de maintien de l’ordre.

Constitution en parallèle du Conseil National de la Résistance qui dirigea et coordonna les différents mouvements de la Résistance intérieure française, de la presse, des syndicats et des membres de partis politiques hostiles au gouvernement de Vichy. Son premier président, Jean Moulin, délégué du Général de Gaulle, est arrêté le 21 juin de cette année 1943. Torturé par la Gestapo et sans doute aussi, par les auxiliaires français du groupe Bonny-Laffon, le préfet, agonisant, fut mis dans un train en direction de Berlin le 8 juillet où il meurt peu avant le passage de la frontière. Mais les circonstances exactes de sa mort ne sont en fait pas connues. Jean Moulin aurait succombé à ses bourreaux à Neuilly, et n’aurait jamais été placé dans un train. Cette sinistre fable serait une invention des gestapistes, pour se préserver de la colère des services allemands privés des confessions du chef de la Résistance. On n’est même pas certain que ce sont réellement les cendres de Jean Moulin qui ont été accueillies en 1964 au Panthéon par l’inoubliable discours d’André Malraux.

Chute et arrestation de Mussolini qui sera libéré par les Allemands deux mois plus tard.Les Allemands capitulent à Stalingrad. Les Russes reprennent Koursk. Débarquement allié en Sicile, occupation de Palerme et conquête de la Sicile. Débarquement allié en Italie. Prise de Naples. Insurrection et destruction du ghetto de Varsovie. Elle fera 13 000 morts et 58 000 déportés.

Mise au point définitive de la pénicilline par Flemming. Utilisation du scaphandre autonome de Cousteau.

Parution de L'Être et le Néant de Jean-Paul-Sartre. Création du Soulier de Satin de Paul Claudel à la Comédie Française. Marcel Aymé écrit Le Passe-muraille, Cocteau, Renaud et Armide, Frison-Roche, Premier de cordée, Malraux, Les Noyers de l'Altenburg, Giono, La Femme du boulanger, Saint-Exupéry, Le Petit Prince.

Exilé aux Etats-Unis, Béla Bartok compose son Concerto pour orchestre. Francis Poulenc rédige en secret Figure humaine, une cantate sur des poèmes de Paul Eluard. Olivier Messiaen écrit Les Visions de l'Amen, Schönberg les Variations pour orchestre d'instruments à vent, Webern, Cantate no 2. A Paris, création d'Antigone d'Arthur Honegger et de la Sonate pour violon et piano de Francis Poulenc avec Ginette Neveu au violon et l'auteur au piano.

Dans les salles obscures peuplées de soldats allemands on va voir Goupi Mains Rouges de Jacques Beker, Le Ciel peut attendre de Lubitsch, Le Corbeau de Clouzot, L'Eternel Retour de Cocteau, Lumière d'été de Jean Grémillon, Ossessione de Luchino Visconti et Pour qui sonne le glas d'après Ernest Hemingway avec Gary Cooper et Ingrid Bergman.

Mort de Sergueï Rachmaninov, Ricardo Viñes et du compositeur français Abel Decaux.

Naissance des chefs-d'orchestre Mariss Jansons et Jeffrey Tate, du compositeur anglais Brian Ferneyhough et du pianiste franco-américain François-Joël Thiollier.

L'équipe de l'émission :