Chefs d'oeuvre et découvertes
Programmation musicale
Samedi 10 mai 2014
1h 52mn

Autour de Carl Philipp Emanuel Bach (1714-2014)

C'est probablement l'un des plus grands compositeurs de musique que l'injustice des hommes a relégué très loin derrière l'encombrante figure de son génial père. De part sa position historique et le caractère singulier de sa musique, le fils cadet de Jean Sébastien, né à Leipzig le 8 mars 1714, représente le chaînon manquant entre le baroque finissant et l'avènement d'un classicisme déjà pré-romantique au cœur du Siècle des Lumières. Dialoguant avec son clavicorde qui est un peu le reflet de son âme, le compositeur s'exprime avec des harmonies souvent insolites, des alliages de timbres inusités, une originalité confinant quelquefois à une bizarrerie toujours au service d'un sentiment mélancolique tout à fait poignant. Musique instrumentale, musique sacrée, musique de chambre, cet anniversaire est propice à de nouveaux enregistrements qui redonnent peu à peu à ce compositeur la place qu'il mérite ; une des toutes premières dans l'histoire de la musique.

Carl Philipp Emanuel Bach
Die Auferstehung und Himmlelfahrt Jesu (Résurrection et Ascension de Jésus)
Uta Schwabe, soprano
Christoph Genz, ténor
Stephan Genz, baryton
Ex Tempore
La Petite Bande
Direction : Sigiswald Kuijken
HYPERION CDA 67364

Carl Philipp Emanuel Bach
Sonate en trio en ut mineur, Wq. 161
(Conversation entre un sanguin et un mélancolique)
Boréades de Montréal
ATMA CLASSIQUE

Carl Philipp Emanuel Bach
Heilig ist Gott, Wq 217
Wiebke Lehmkuhl, alto
Rias Kammerchor
Akademie für Alte Musik
Direction : Hans-Christoph Rademann
HARMONIA MUNDI HMC 902167

Un peu d'histoire... quelques événements contemporains de 1778

En cette année 1778, Mozart est à Paris. Il a 22 ans et est chaperonné par sa mère pour ce troisième et dernier voyage dans la capitale. Ce n'est plus l'enfant prodige qui jouait à Versailles 15 ans plus tôt. Ce séjour de 1778 sera plein de désillusions. Il cherche en vain du travail dans et perd sa maman, le 3 juillet. Ses obsèques ont lieu à l'église Saint-Eustache en présence de son fils et d'un trompettiste de la Garde Royale. Mozart n'ose pas annoncer la terrible nouvelle à son père et écrit à l'Abbé Bullinger à Salzbourg, en le priant de préparer Léopold à cette terrible nouvelle :

Ce fût le jour le plus triste de ma vie, écrit Mozart à l'abbé. Elle est morte sans s'en rendre compte -, s'est éteinte comme une lumière. (...) je lui serrais la main, lui parlais-, elle ne me voyait pas, ne m'entendait pas et ne sentait rien.

A Paris Mozart compose un ballet, Les Petits Riens, le Concerto pour flûte et harpe, un cycle de six Sonates et la Symphonie Parisienne pour le Concert Spirituel.

A Milan, sur l'ordre de Marie-Thérèse d'Autriche, on détruit l'église de Santa Maria della Scala (Vierge à l'échelle) pour construire à sa place, en deux ans seulement, un nouveau théâtre d'opéra qui prend le nom de l'ancienne église : alla Scala.

Délaissant sa flûte, Frédéric II, roi de Prusse envahit la Bohême. Les Anglais prennent Pondichéry et Chandernagor. En France, Jacques Necker, un banquier genevois qui a fait fortune à Paris, est nommé ministre des finances par Louis XVI. Il renforce le pouvoir du contrôle général des finances et le fonctionnarise : il supprime les six offices d’intendant des finances et les intendants du commerce, les 48 receveurs généraux des finances établis dans les généralités et 27 trésoriers généraux et contrôleurs généraux de la Guerre et de la Marine. À la place de ces officiers inamovibles et rémunérés sur commission sont installés des employés révocables et percevant un traitement fixe.

En cette année 1778, Voltaire est couronné à la Comédie Française. Il mourra peu après, le 30 mai. Quelques semaines plus tard, Mozart, qui semble avoir détesté Voltaire, annonce depuis Paris la nouvelle en ces termes à son père :

Je vous donne maintenant une nouvelle que vous connaissez peut-être déjà, à savoir que Voltaire, ce mécréant et fieffé coquin, est crevé, pour ainsi dire comme un chien - comme une bête. - Voilà sa récompense !

Soufflot commence la construction du dôme de Sainte-Geneviève à Paris, en style néo-classique. Non terminée à la Révolution, l'église deviendra, à l'imitation de l'Angleterre, une nécropole abritant les personnalités exceptionnelles qui contribuent à la grandeur de la France. Il s'agit, bien sûr, du Panthéon.

Fondation de l'université de Bonn, où un petit garçon de 8 ans est obligé de faire ses gammes au piano sous la houlette d'un père alcoolique, il s'appelle Ludwig van Beethoven...

Mort de Voltaire, Rousseau et de Piranèse.

Naissance du compositeur Johann Nepomuk Hummel et du guitariste et compositeur espagnol Fernando Sor.

L'équipe de l'émission :