Dimanche 6 octobre 2019
1h

Bryce Dessner, ou quand le rock croise la musique contemporaine

A l’occasion de la création française, le 25 octobre à la Maison de la Radio, de la Symphonie n°12 de Philip Glass, « Lodger », inspirée par l’album éponyme de David Bowie, Thomas Vergracht explore ce soir avec Bryce Dessner les liens parfois ténus qui unissent musique contemporaine et rock.

Bryce Dessner, ou quand le rock croise la musique contemporaine
Bryce Dessner, © Peter Hundert, Theo Wargo

L'invité du jour : Bryce Dessner

Bryce Dessner est à la fois un des compositeurs les plus en vue de la scène internationale, mais aussi un guitariste virtuose. Son style est personnel, profond, pur et sans concessions.

Quand il n'est pas dans son atelier parisien en train d'écrire pour un interprète de renom (Les soeurs Labèque, l'Ensemble Intercontemporain ou encore le Los-Angeles Philharmonic), Bryce Dessner sillonne les grandes scènes rock avec son groupe, le mythique quintette The National.

Qui mieux que lui pour aborder liens entre entre musique contemporaine et rock ?

Quand la musique contemporaine emprunte au rock... 

La guitare électrique

La guitare électrique est le symbole même du rock'n'roll. Dans la conscience collective, cet instrument est presque immédiatement associé à ce genre musical.

Or Bryce Dessner a justement choisi d'intégrer la guitare électrique à l'une de ses toutes premières oeuvres : « Raphaël ».

  • « Raphaël » est une œuvre de la 1ère période de Bryce Dessner, très minimaliste
  • Elle a été initialement composée pour 4 guitares électriques et orchestre de chambre
  • Elle s'inspire des tableaux de Matthew Richie

> Ecoute

  • Lors du live donné à la Philharmonie en 2016 dans le cadre du weekend "Bryce Dessner Counterpoints", Raphaël a été donnée dans une version réduite pour 2 guitares électriques et ensemble.
  • Et dans cette version live, toujours, l’harmonium utilisé dans la version originale (qui a le rôle d’un tanpura indien) est remplacé par un orgue électrique (Fender Rhodes).

La pulsation

La pulsation, c’est le battement régulier qui est au centre de la musique. En rock c’est toujours la batterie qui marque cette pulsation

Parmi les oeuvres de Bryce Dessner, l'une d'elles est tout particulièrement "pulsée" : il s'agit de « Aheym »

  • « Aheym » est également une des premières compositions de Bryce Dessner
  • Ecrite à l’origine pour quatuor à cordes (commande du Kronos Quartet), « Aheym » bénéficie aussi d’un nouvel enregistrement, dans une version pour orchestre à cordes.
  • « Aheym » a été conçue initialement pour un grand concert en extérieur, d’où la violence et le côté très sonore et déchaîné !
  • La pulsation est le point de départ de l’œuvre, dans un climat abrupt qui évoque les minimalistes américains : Steve Reich (qui apprécie beaucoup l’œuvre), ou bien Julia Wolfe et Michael Gordon

> Ecoute

L’harmonie, les accords répétés, « qui tournent »

« Aheym » est aussi basée sur un principe musical très simple : la passacaille : la répétition d’une même basse, on fait la même chose en pop, on "fait tourner des accords"

Cette technique est au coeur d'une des plus récentes partitions de Bryce Dessner : son « Concerto pour deux pianos », écrit pour les soeurs Labèque

> Ecoute

  • Normalement la Cadence d’un concerto, c’est le moment où le ou les soliste(s) apparait(ssent) seul(s) et brille(nt) par leur virtuosité.
  • Ici rien de tout ça. Après un passage orchestral un peu fou aux couleurs bartokiennes, l’orchestre se tait et les 2 pianos commencent à jouer quasi l’équivalent d’un instrumental d’une chanson.

Une idée du contemporain à la pop

Une même idée musicale peut circuler entre les deux univers : une idée venant d’un morceau "classique savant" peut trouver un dérivé dans une chanson pop, comme en témoigne « A Hudson Cycle » de Nico Muhly

  • Nico Muhly et Bryce Dessner sont très amis. Ils s’envoient toujours leurs partitions et entretiennent une espèce de « fraternité » artistique.
  • « A Hudson Cycle » a été écrit par Nico Muhly comme cadeau de mariage à une de ses amies qui partait de New-York et quittant donc les rives de l’Hudson. Muhly écrit dans cette courte pièce pour piano un simple balancement entre les deux mains, à la fois immuable et irrégulier.
  • On retrouve des échos de ce doux balancement placide dans « Neptune », tiré de l'album Planetarium co-composé par Muhly, Dessner, et le chanteur Sufjan Stevens.

> Ecoute

Une soirée consacrée à Nico Muhly à l'occasion de la création mondiale de son opéra Two Boys au MET de New-York. La pièce A Hudson Cycle ouvre la soirée :

Un univers pop intégrant de la musique "savante"

Et à l'inverse, il arrive que la musique "savante" s'immisce dans de la pop, comme c'est le cas dans « Her Father In The Pool » ; « Dust Swirls In Strange Light » et « Underwater » : trois morceaux entièrement composés par Bryce Dessner et issus du dernier album des Nationals, I Am Easy To Find (2019).

  • Dans ces 3 morceaux qui parsèment l’album, on relève la présence du Brooklyn Youth Choir, un chœur d’enfants que Bryce Dessner connaît bien du fait de sa casquette de compositeur contemporain
  • Trois pièces quasi "de concert", sans la voix du chanteur principal Matt Berninger
  • Hormis « Dust Swirls In Strange Light» qui fait intervenir les instruments du groupe, les 2 autres sont a capella

> Ecoute

La pop comme moyen de revisiter une tradition ancienne au sein d’une œuvre contemporaine

La pop peut permettre aussi de revisiter d’anciennes traditions au sein d’une œuvre de concert. En témoigne la version de « Tenebre » livrée par l'orchestre Resonzanz tout récemment

  • L’œuvre est inspirée par la tradition de l’Office des Ténèbres, qui inspirait déjà les compositeurs de la Renaissance comme Carlo Gesualdo, ou Baroques comme François Couperin.
  • A la fin de l’œuvre, Dessner fait intervenir une voix pop (ici Moses Sumney), qui chante les lettres hébraïques initiatrice des Leçons de Ténèbres : Aleph, Beth, Gimel. Comme au début par exemple de la 3e Leçon de Ténèbres de Couperin.

> Ecoute

Bryce Dessner : Tenebre (2011) – pour orchestre à cordes et bande   Ensemble Resonanz   Nouveau disque à paraître le 11 octobre

« Tenebre », pour orchestre à cordes et bande pré-enregistrée, revisite la tradition de l'Office des Ténèbres, chère à Gesualdo ou Couperin.

Retrouvez les conseils d'écoute de Thomas Vergracht dans sa playlist :

Programmation musicale

Bryce Dessner
Raphaël
Bryce Dessner & Christelle Séry (guitares)
Ensemble Intercontemporain, Matthias Pintscher (direction)

Brice Dessner
Aheym
Ensemble Resonanz
Label : Resonanzraum UG

Brice Dessner
Concerto pour deux pianos : III.
Katia & Marielle Labèque (pianos)
Orchestre de Paris, Matthias Pintscher (direction)
Label : Deutsche Grammophon

Nico Muhly
A Hudson Cycle
Label : Bedroom Community

Nico Muhly/Bryce Dessner/Sufjan Stevens
Neptune
Label : 4AD

Bryce Dessner
Her Father in the Pool
The Nationals   
Label : 4AD

Bryce Dessner
Dust Swirls In Strange Light
The Nationals   
Label : 4AD

Bryce Dessner
Underwater
The Nationals   
Label : 4AD

Brice Dessner
Tenebre
Moses Sumney (chant), Ensemble Resonanz
Label : Resonanzraum UG

L'équipe de l'émission :