Dimanche 31 janvier 2021
1h

Festival Présences 2021 avec Pascal Dusapin, Olivier Latry, Benjamin de La Fuente et Samuel Sighicelli

Le Carrefour de la création est ce soir consacré à Présences, le festival de la création musicale de Radio-France. La 31e édition se tient du 2 au 7 février et sera dédiée à la mémoire de son fondateur, Claude Samuel, décédé au mois de juin 2020.

Festival Présences 2021 avec Pascal Dusapin, Olivier Latry, Benjamin de La Fuente et Samuel Sighicelli
Pascal Dusapin, mis à l'honneur par l'édition 2021 du festival Présences, © Radio France / Christophe Abramovitz.

Au programme de cette émission, la découverte de trois compositrices : la slovène Nina Šenk, la russe Olga Rayeva et la mexicaine Diana Syrse ; la visite en studio des compositeurs Benjamin de La Fuente et Samuel Sighicelli pour évoquer leur nouvelle création ; un reportage en pleine répétition avec Olivier Latry à l’orgue et la tête d’affiche du Festival Présences 2021, le compositeur Pascal Dusapin.

Invité : Pascal Dusapin

Né en 1955, Pascal Dusapin mène une adolescence marquée par des univers musicaux divers (Varèse, l’orgue, Bach, les Doors, le free jazz, Beethoven, etc.), et suit de 1974 à 1978 les cours de Xenakis, qui élargit son horizon aux mathématiques et à l’architecture. Ses premières pièces, Souvenir du silence (1975), Timée (1978), séduisent Donatoni et Hugues Dufourt.
Il séjourne pendant deux ans à la Villa Médicis, où il écrit Tre Scalini, Fist, le Quatuor n°1, Niobé. En 1986, sa rencontre avec le chorégraphe Dominique Bagouet est à l’origine de la composition du ballet Assaï.
La même année, Dusapin entreprend la composition de son premier opéra, sur un livret d’Olivier Cadiot : Roméo & Juliette. Suivent Medeamaterial d’après Heiner Müller, créé à La Monnaie de Bruxelles en 1991, To be sung d’après Gertrude Stein en 1994, Perelà, Uomo di fumo d’après Aldo Palazzeschi en 2003, Faustus, The Last Night en 2006, Passion en 2008, Penthesilea d’après Kleist en 2015, Macbeth underworld d’après Shakespeare en 2019.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pascal Dusapin a écrit sept quatuors à cordes, des œuvres vocales, des pièces pour piano solo, des concertos pour piano, pour violon et pour violoncelle, ainsi qu’une série de Solos pour orchestre : Go, Extenso, Apex, Clam, Exeo, Reverso et Uncut. Un nouveau cycle pour orchestre est en cours, inspiré par la nature, dont le premier volet s’intitule Morning in Long Island.

Le vendredi 5 février à 20h sera donnée une œuvre très attendue, la création française du Concerto pour orgue et orchestre (créé à la Philharmonie de Hambourg en l’année dernière, en janvier 2020).
En milieu d'émission, Corinne Schneider vous donne rendez-vous avec l'organiste Olivier Latry, rencontré pendant l’une de ses séances de travail à la Philharmonie de Paris, où le Concerto pour orgue sera donné.

Pascal Dusapin
Attaca pour deux trompettes en ut et un timbalier (1991)
Pierre Gillet (trompette), Fabrice Bourgerie (trompette), Gérard Pérotin (timbales)
Disque : Salabert (1997)

Propos de Pascal Dusapin (1978)
Les après-midi de France-Culture
Emission du 12 avril 1978
Source : Archive INA : PHD99231487

Pascal Dusapin
Il-Li-Ko pour voix de femme (1987)
Françoise Kubler (soprano)
Disque : Harmonic Records H/CD 8721 (1987) 

Présences féminines

Nina Senk n’a pas encore atteint la quarantaine et elle manie le grand orchestre à merveille. Elle s’est formée à Liubliana puis en Allemagne, notamment à l’Université de musique et des arts de Munich, auprès de Matthias Pintscher. La musique de Nina Senk est jouée en Slovénie, en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis et on se réjouit de l’entendre à présent en France où elle nous a été révélée par Matthias Pintscher et l’Ensemble Intercontemporain. Ses œuvres nous transportent par leur dimension colorée, due à une harmonie riche et très travaillée, ainsi qu’à sa grande maîtrise de l’orchestration ; et puis il y a cette manière qu’elle a de maîtriser le temps et de jouer avec cette dimension, à la fois dans les grandes formes, mais aussi dans ses combinaisons rythmiques à petite échelle.

Nina Šenk
Konzert für Orkester (2019)   
Orchestre symphonique de la radio bavaroise, Matthias Pintscher (direction)
Enregistrement de la création mondiale, le 7 février 2020, Herkulessaal (Münich)
Source : Youtube

Nina Šenk
Scratch pour saxophone alto et cajon (2014)  
Masanori Oishi (saxophone), Tomoko Kasai (cajon)
Enregistrement de concert, Takefu International Music Festival (2019)
Source : Youtube

Le Festival Présences de Radio-France a également commandé une œuvre à la compositrice russe Olga Rayeva. Elle sera créée par L’Instant donné. Olga Rayeva, qui a notamment été l’élève d’Edison Denisov au Conservatoire de Moscou, fête cette année ses 50 ans. Sa carrière est aujourd’hui internationale et elle vit depuis plusieurs années à Berlin. Sa musique est très riche dans le domaine de la musique de chambre et aussi du grand orchestre. 

Olga Rayeva
Kalavinka Vogel pour flûte et piano (2012)
Ivan Bushuev (flûte), Mikhail Dubov (piano)
Source : Youtube

De la Russie, on passe au Mexique, avec Diana Syrse et la création au Festival Présences cette année d’une grande pièce, « Géante rouge », qui sera révélée par l’Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction d’Alain Altinoglu. Diana Syrse a 36 ans, elle est également chanteuse et fait souvent intervenir la voix dans ses œuvres. Sa musique est jouée aux Etats-Unis, beaucoup en Allemagne, on a déjà pu l’entendre en France à l’Académie d’Aix-en-Provence ; chercheuse insatiable elle est toujours en train de se perfectionner et réalise actuellement un doctorat à l’Université de Birmingham. Sa musique est à la croisée des chemins, des styles et des genres, ouvrant la porte au rock comme aux musiques traditionnelles et prenant souvent une dimension théâtrale, tragique ou amusante.

Diane Syrse
A lo Chilango (2009)
Sextuor vocal Túumben Paax
Source : Youtube

Invités : Benjamin de La Fuente et Samuel Sighicelli

Depuis 2004 le groupe Caravaggio développe une musique hybride, puisant son inspiration dans le rock, la musique contemporaine, la musique électronique. A l’occasion du Festival Présences, il donnera en création mondiale et en compagnie de l'ensemble Court-Circuit la pièce Fluid Mechanics le samedi 6 février au Studio 104. 

Benjamin de la Fuente / Samuel Sighicelli
Aguirre
Bruno Chevillon (contrebasse), Eric Echampard (percussions), Samuel Sighicelli (synthétiseur), Benjamin de La Fuente (guitare électrique)
Album : Caravaggio #2
Disque : La Buissonne RJAL 397016 (2012)

Benjamin de la Fuente / Samuel Sighicelli
Travelling
Caravaggio : Bruno Chevillon (contrebasse), Eric Echampard (percussions), Samuel Sighicelli (synthétiseur), Benjamin de La Fuente (guitare électrique)
Album : Tempus Fugit
Disque : EOle Records (2020)

Benjamin de la Fuente / Samuel Sighicelli
When will you be angelic ?
Bruno Chevillon (contrebasse), Eric Echampard (percussions), Samuel Sighicelli (synthétiseur), Benjamin de La Fuente (guitare électrique)
Album : Caravaggio #2
Disque : La Buissonne RJAL 397016 (2012)

L'équipe de l'émission :