Dimanche 1 mars 2020
1h

Une heure en compagnie de John Adams

A l’occasion de sa venue à la Maison de la Radio le 28 février pour diriger son deuxième Concerto pour piano, il nous fait l’honneur de nous accompagner pour un Carrefour de la Création exceptionnel... Ce soir, John Adams est l'invité de Thomas Vergracht !

Une heure en compagnie de John Adams
John Adams, © Riccardo Musacchio

John Adams est l’un des papes de la musique américaine qu’on a tour à tour appelée minimaliste, répétitive et post-moderne. Son nom suffit à évoquer un parfum si particulier qu’il en est indescriptible. Maître de l’orchestre symphonique autant que d’un lyrisme passionné, il est un des rares compositeurs d’aujourd’hui à avoir écrit des œuvres figurant d’ores et déjà au répertoire, avec un grand “R”.

Biographie

Né en 1947 dans le Massachusetts, John Adams apprend la clarinette avec son père et compose sa première pièce à l’âge de dix ans. En 1971, avec son diplôme d’Harvard en poche, il part vivre à San Francisco. Pendant dix ans, il enseigne et dirige au Conservatoire de Musique de San Francisco (il est ensuite nommé chef du département composition de 1971 à 1981).
De 1978 à 1985, il est très étroitement associé au San Francisco Symphony, dont le directeur musical Edo de Waart est le premier défenseur de sa musique (il y deviendra compositeur résident).

Son premier choc musical se manifeste à cette époque lorsqu'il découvre “In C” de Terry Riley et “Drumming” de Steve Reich, puis la musique de Philip Glass. Au début des années 70, il étudie également le jazz et surtout la musique de John Coltrane.

Son œuvre s’inscrit dans le mouvement minimaliste même si selon lui, sa musique n'appartient pas exactement à ce courant, préférant rechercher un processus de complexification (à l'inverse des minimalistes qui recherchent la simplicité et l'épuration).

Il reçoit le Prix Pulitzer en 2003 pour son oeuvre "On the Transmigration of Souls", commandée par l’Orchestre philharmonique de New York dans le cadre de la commémoration des attentats du 11 septembre 2001.

En 2008, John Adams écrit un livre autobiographique : "Hallelujah junction, composing an american life".

Quelques pistes d'écoute ...

Pour lever le voile sur plus de 30 ans de création, Thomas Vergracht vous propose quelques pistes d'écoute... Plongée dans le répertoire aussi riche que varié de John Adams : l'opéra, l'orchestre, le piano, la voix, la musique amplifiée...

L'opéra

Nixon in China (1987)

L'orchestre 

Shéhérazade.2 - Symphonie dramatique pour violon et orchestre (2015)

Le piano 

Hallelujah Junction (1996)

La voix 

Le Livre de Baudelaire (1993)

La musique amplifiée 

The Dharma at Big Sur (2003)

Le 28 février 2020, il dirige l'Orchestre Philharmonique de Radio France à l’Auditorium de la Maison de la Radio dans un programme très éclectique alliant des œuvres de Stravinsky, Philip Glass, Claude Debussy à la création française de son Concerto pour piano Must the Devil Have All The Good Tunes, création assurée par Víkingur Ólafsson.

Les invités :
L'équipe de l'émission :