Dimanche 21 décembre 2014
1h 19mn

Les longs sanglots du Caucase

Nous prenons aujourd'hui la direction du Caucase et de l'Anatolie, au cœur de communautés atypiques peu connues et de répertoires liés au deuil : en Azerbaïdjan les femmes mollahs de la péninsule d'Apchéron et les Molokanes; en Turquie, les femmes kurdes vivant dans les bidonvilles d’Istanbul ou dans les provinces de l'Anatolie orientale qui chantent le Kurdistan mythique. Nous partirons également en Arménie, chez les Yezidis et leur chant qui disent la douleur de l’exil et de la mort. C’est un carnet de voyage on ne peut plus intime que nous fait partager l’ethnomusicologue Estelle Amy de la Bretèque.

Les longs sanglots du Caucase
Funérailles de Yurîk : Devant le cercueil, les femmes écoutent les oraisons de la lamentatrice ... (Septembre 2007- Arevîk) © Estelle Amy de la Bretèque
caucase 603
caucase 603

► Les Molokanes d’Azerbaïdjan

Les Molokanes (ou Moloque) constituent une minorité religieuse russophone disséminée dans le Caucase. Né au 18ème s., ce mouvement religieux rejette la tradition orthodoxe (la hiérarchie ecclésiastique, le carême, les icônes, la croix...), et prône un retour à l'idéal des premiers chrétiens. Originaires des plaines de Russie centrale, les Molokanes ont été exilés au XVIIIe siècle vers les terres nouvellement conquises par les Tsars, en raison de leurs croyances hétérodoxes. Encore aujourd’hui, ils forment des communautés bien distinctes, pratiquant un christianisme à part. Tous les dimanches, hommes et femmes se retrouvent dans la « maison des prières » (à ne pas confondre avec une église !) pour lire et chanter la Bible. (Texte Estelle Amy de la Bretèque)

Molokanes à Kirovka (September 2001)  © Estelle Amy de la Bretèque
Molokanes à Kirovka (September 2001) © Estelle Amy de la Bretèque

► Les femmes-mollahs d’Azerbaïdjan

Chez des Azéris chiites de Bakou, on peut rencontrer des femmes-mollahs. Le fait même que des femmes puissent avoir ce rôle dans l’Islam pourra surprendre… Pour résumer, ce sont des femmes qui ont un savoir religieux et guident certaines cérémonies, du côté des femmes, en particulier les enterrements et les autres cérémonies liées au deuil.

Tèziyè, village de Govsan (péninsule d’Apchéron). La mollah (quatrième à droite) tient son cahier de mersiyè. A sa droite, la fille de la défunte (Septembre 2001) © Estelle Amy de la Bretèque
Tèziyè, village de Govsan (péninsule d’Apchéron). La mollah (quatrième à droite) tient son cahier de mersiyè. A sa droite, la fille de la défunte (Septembre 2001) © Estelle Amy de la Bretèque

► Les femmes kurdes d'Istanbul et de Diyarbakir

Les femmes mettent en mots et souvent en « chants » la souffrance liée à l’exil. Ces énoncés oscillent entre les lamentations, les chants épiques et — plus surprenant peut-être — les berceuses.

Réfugiés kurdes à Diyarbakir (Mars 2005) © Estelle Amy de la Bretèque
Réfugiés kurdes à Diyarbakir (Mars 2005) © Estelle Amy de la Bretèque

Feleknaz est une Dengbêj — littéralement « celui/celle qui dit la voix », ce qu’on traduit souvent par « barde » — qui chante des récits épiques sans accompagnement instrumental. Elle est originaire d'un village de la région de Muş (Anatolie orientale). Dans les années 1990 son village a été déclaré zone interdite par l’armée turque et Feleknaz a trouvé refuge dans la ville de Diyarbakir (en kurde: Amed), au sud est de la Turquie. Cette ville est aujourd'hui considérée par les Kurdes comme la capitale du Kurdistan turc. Avant le génocide arménien de 1915, Diyarbakir était une ville cosmopolite qui comptait également une forte population d'Arméniens et d'Assyro-chaldéens.
(Texte Estelle Amy de la Bretèque)

Feleknaz Esmer & Gazin à la Cité de la Musique, février 2005

► Les Yézidis d’Arménie

Le Yézidisme est une religion qu’on retrouve principalement en Irak et dans le Caucase. C’est une religion assez minoritaire (environ 200000 personnes en Irak et 60000 dans le Caucase, 40000 autres vivent en Europe de l’Ouest et en Russie). Une de ses spécificités est l'absence d'un livre saint (l’écriture même des textes religieux y est proscrite) et l'impossibilité de se convertir: on est Yézidis de naissance. La communauté Yézidie est ainsi divisée en 3 groupes endogames et héréditaires, qui s’apparentent à des castes : deux groupes de « religieux » (les cheikh et les pir) et un groupe de « disciples » (les mirid). Les Yézidis croient en un Dieu unique secondé par 7 anges. Le fait qu’un de ces anges soit Şeitan (le diable) repenti, a fait qu’ils furent parfois appelés « adorateurs du diable ». Cela leur a d’ailleurs valu des persécutions, dont celles récentes en Irak, particulièrement violentes, ne sont malheureusement que les dernières en date.
(Texte Estelle Amy de la Bretèque) (Vous trouverez des extraits vidéo et audio sur le lien suivant : Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d’Arménie)

Paroles mélodisées lors de la fête des tombeaux, cimetière yézidi de Fireq, Arménie, 2007 © Estelle Amy de la Bretèque
Paroles mélodisées lors de la fête des tombeaux, cimetière yézidi de Fireq, Arménie, 2007 © Estelle Amy de la Bretèque

► Estelle Amy de la Bretèque

Estelle Amy de la Bretèque © DR
Estelle Amy de la Bretèque © DR

Axes de recherche: Estelle Amy de la Bretèque s'intéresse aux expressions musicales et poétiques du deuil, de l'exil et du sacrifice de soi. Sa maîtrise a porté sur les cérémonies féminines de deuil en Azerbaïdjan. Elle a ensuite entrepris un DEA sur les lamentations des femmes kurdes réfugiées dans les bidonvilles d’Istanbul et Diyarbakir. Enfin, sa thèse, soutenue en 2010, s'est attachée à analyser le rôle de la parole mélodisée dans la communauté yézidie d'Arménie.
Elle a montré que ce mode d'énonciation dépasse de loin le cadre funéraire, ou même celui de l’exil forcé. Liée à la peine, mais employée au quotidien, la parole mélodisée représente une manière de se rapporter à la vie. Au plan conceptuel, Estelle Amy de la Bretèque s'est intéressée dans sa thèse à la position liminaire de ce mode d'énonciation qui se situe entre musique et langage, aux procédés concrets par lesquels la parole mélodisée construit un espace de partage des émotions, et à la manière dont ces énonciations, souvent inscrites dans des contextes locaux spécifiques, contribuent, à une autre échelle, à des formes culturelles partagées par l'ensemble de la communauté.
Estelle Amy de la Bretèque mène actuellement des recherches post-doctorales au sein de l'institut d'ethnomusicologie de Lisbonne. Son projet porte sur les expressions musicales et poétiques du sacrifice de soi dans la Méditerranée orientale et le Caucase. (Extrait du CREM)

► Lire, voir, entendre Estelle Amy de la Bretèque

• 2013 Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d’Arménie; Estelle Amy de la Bretèque - Paris : Garnier Classiques. Les documents audiovisuels accompagnant ce livre sont disponibles en libre accès.
• 2005 « Femmes mollah et cérémonies féminines de deuil en Azerbaïdjan ». Cahiers de musiques traditionnelles 18: 51‑66; Estelle Amy de la Bretèque
• 2011 « Le pleur du duduk et la danse du zurna. Typologie musicale des émotions et fêtes calendaires dans la communauté yézidie d’Arménie ». Acta Ethnographica Hungarica 56(2): 385‑401; Estelle Amy de la Bretèque • 2013 « The Oror and the Lorî: Armenian and Kurdish lullabies in present-day Istanbul », in Kreyenbroek & Allison dir.: Remembering the Past in Iranian Societies. Wiesbaden: Harrassowitz Verlag: 125‑140; Estelle Amy de la Bretèque et Melissa Bilal
• 2012 « Musics of the new times Romanian manele and Armenian rabiz as icons of post-communist changes », in Biliarsky, Cristea & Oroveanu dir.: The Balkans and the Caucasus. Parrallel processes on the opposite sides of the Black Sea. Cambridge: Cambridge Scholars Publishing: 321‑335; Estelle Amy de la Bretèque et Victor A. Stoichiţă

La liste complète des publications d'Estelle Amy de la Bretèque (et parfois les textes eux-mêmes en libre téléchargement) est disponible sur son site internet officiel.

► Le fil musical de l'émission

Traditionnel d'Arménie :
• Dle yaman
Givan Gasparian, duduk • Weribe xelime
Feyzo Rizo, chant
Edige Cimo, duduk
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2006)

Traditionnel d'Azerbaïdjan Molokanes :
• Epitre aux ephésiens (Extrait de la bible)
Choeur de la maison des prières de Bakou
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2001)

Traditionnel d'Azerbaïdjan Azeris :
• Mersiye (Chant de deuil)
Femmes mollah, village de Lök Batan
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2002)

• Teziye (Rituel de commémoration )
Choeur de femmes en alternance avec une femme mollah, village de Kobi
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2002)

Traditionnel de Turquie :
• Chant d'exil
Feleknaz, chant dengbêj
Ville de Diyarbakir
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2004)

• Chant épique
Vediha, chant
Bidonville d'Istanbul
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2004)

• Berceuse
Nafya, chant
Bidonville d'Istanbul
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2004)

Traditionnel d'Arménie(minorité yézidie) :
• Bate (Texte Saint)

• Stran (Chant qui compare la beauté d'une jeune femme avec la beauté des pâturages)
Binbash avec son neveu, chant
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2006)

• Kilane ser meraniye (Chant d'épopée)
Feyzo Rizo, chant dengbêj
Edige Cimo, duduk
Village de Massis
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2006)

• Duo improvisé
Edige Cimo avec l'un de ses étudiants, duduk
Village de Massis
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2006)

• Xidirnebi (Fête de carnaval)
Zurna, tambour sur cadre
Village d'Alagyaz
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2007)

• Paroles mélodisées sur Romik
Altun, chanteuse dilsewat (femme au cœur brûlant)
Village d'Alagyaz
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2006)

• Paroles mélodisées, aux funérailles de Rehbet
Hasmig, chanteuse dilsewat (femme au cœur brûlant)
Sefto, chant
Village d'Alagyaz
(Son Estelle Amy de la Bretèque - Enregistrement 2007)

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :
Mots clés :