Dimanche 19 octobre 2014
1h 19mn

A l'heure de Salomon en plein coeur de Sanaa au Yémen

Amis des écoutes au grand large, ce soir nous partons au royaume de la Reine de Saba, au Yémen et plus précisément dans sa capitale, la mythique Sanaa. C’est une expérience de l’inouïe à laquelle nous vous invitons ce soir, celle de la cérémonie du magyal que notre invité l’ethnomusicologue et anthropologue Jean Lambert nous raconte en détail. Installez-vous, nous partons !

► Le chant de Sanaa

Le chant de Sanaa (al-ghinâ al-san’ânî ) est la tradition musicale citadine la plus classique du Yémen, et la plus ancienne de la Péninsule arabe. Résultat d'une longue maturation historique, le Chant de Sanaa s'est nourri de plusieurs sources : apports andalous indirects, épanouissement de la musique soufie sous la dynastie des Rasoulides à Taez et à Zabîd ( XIVè-XVè s.) influences ottomantes au XVIè puis au XIXè siècle. En se greffant sur un substrat très ancien, ces diverses influences ont été fondues dans une forme originale, où le sentiment modal, typiquement arabe – mais très peu théorisé – est nuancé par un génie mélodique sans pareil.
Le chant de Sanaa est un art de soliste : le chanteur (mughanni) s’accompagne lui-même au luth.

►La cérémonie du magyal

"À mi-chemin entre le privé et le public, le magyal yéménite est une réunion qui se tient chaque après-midi, en général au domicile d’un particulier. Elle rassemble principalement les hommes, mais les femmes ont un type de réunion équivalent, la tafrita. La réunion est accompagnée de la mastication du qat, une plante stimulante (comparable à la coca des Andes).

La cérémonie du magyal se passe dans un grand salon en forme de rectangle allongé, le mafraj. Ce mot désigne à la fois le « lieu où l’on se détend » et le « lieu d’où l’on contemple ». La pièce est confortablement meublée de matelas, d’accoudoirs et de coussins. Le luxe de l’ameublement est relatif à la richesse de la famille. Les murs sont décorés, en particulier au-dessus de la place d’honneur. L’air est soigneusement contrôlé pour obtenir une atmosphère chaude et humide."

Extrait de l'article de Jean Lambert : Muséographier un salon de musique, le cas du yémen Cahiers d’ethnomusicologie, 16 | 2003

© P.Maréchaux
© P.Maréchaux

► Quelques instruments de la musique yéménite

LE LUTH MONOXYLE OU QANBUS

Photo, Luth Qanbus yémen, Carnet de Voyage
Photo, Luth Qanbus yémen, Carnet de Voyage

LE SAHN, PLATEAU DE CUIVRE

Le jeu du plateau en cuivre, sahn nuhâsî Photo J. Lambert
Le jeu du plateau en cuivre, sahn nuhâsî Photo J. Lambert

LE MIZMAR

Cette clarinette double en roseau, jouée dans les mariages populaires et à la campagne, n'était jouée traditionnellement que par les membres d'une caste spécialisée, les muzayyin, car elle faisait l'objet d'une grande suspicion sur le plan religieux et de l'honneur tribal.

Photo Mizmar, Carnet de Voyage
Photo Mizmar, Carnet de Voyage

Lire, voir, entendre Jean Lambert

Photo, couverture Quantus Tarab, Jean Lambert
Photo, couverture Quantus Tarab, Jean Lambert

Qanbûs, tarab. Le luth monoxyle et la musique du Yémen
Sous la dir. de Jean Lambert et Samir Mokrani, 2013 Sanaa, Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales, Paris, Geuthner.

Photo, Couverture, La médecine de l'âme, LAMBERT
Photo, Couverture, La médecine de l'âme, LAMBERT

La médecine de l’âme
Jean Lambert
Nanterre : Société d’ethnologie, collection « Hommes et musiques » de la Société française d’ethnomusicologie II, 1997.

Pochette, Yemen Al Khamîsî Mohamed Ismail Chant et percussion, OCORA
Pochette, Yemen Al Khamîsî Mohamed Ismail Chant et percussion, OCORA

Chant et percussion
Al Khamîsî Mohamed Ismail, chant et percussion
Harmonia Mundi / Ocora
2006
C 560176

Pochette, Yemen Al-'Ajamî Hasan Le chant de Sanaa OCORA
Pochette, Yemen Al-'Ajamî Hasan Le chant de Sanaa OCORA

Le chant de Sanaa
Hasan al-‘Ajamî, chant et luth qanbûs
Mohammed al-Khamîsî, plateau en cuivre, sahn nuhâsi.
Harmonia Mundi / Ocora
2003
C 560173

►Le fil musical de l'émission

Ahjur
Cortège de mariage
Enregistrement Jean Lambert

Fertash
(Chant de la ville de Sanaa)
Al-nuun Yahya, chant
Al Khamisi, gong
Inédit / Maison des cultures du monde
W 260099

Tabish
(Louange à Dieu, célébration de la venue du jour, à Sanaa)
Chanteur de la ville de Sanaa
Enregistrement Jean Lambert

Tabisch
(Louange à Dieu)
Al Hammami Abdallah, chant
Enregistrement Jean Lambert

Battements de tambours lors du déplacement du cortège de la mariée
(Village des environs de la ville de Sanaa)
Villageois qui jouent du tasa et du marfa
Enregistrement Jean Lambert

Ziffa
(Musique de magyal : chant de cortège de mariage)
Al Hammami Abdallah, chant
Enregistrement Jean Lambert

Chant Tawshich
(poésie profane chantée dans le style religieux)
Abdallah Al Hammami, chant
Enregistrement Jean Lambert

Fertash
Hassan Al Ajami, luth monoxyle
Enregistrement Jean Lambert

Rhamân yâ rahmân : Toi qui connais l'apparent et l'occulte
Mohammed Hamud Al-Harithi, oud et chant
Enregistrement Jean Lambert

Zaman Alsiba, le temps de la jeunesse
(Musique de magyal, chant de noce durant la samra à Sanaa)
Yahya Al-Nunu, chant et luth
Enregistrement Jean Lambert

Fin de cérémonie de magyal
(imitation de la musique militaire)
Mohammed Amer, voix
Enregistrement Jean Lambert

Yâ hayyn Yâ qayyûm : Oh vivant Oh érigé toi qui sais
Mohammed Al-Khamisi, chant et sahn
Harmonia Mundi / Ocora

Accompagnement de danse de villageois des alentours de Sanaa
Musiciens des environs de Sanaa, mizmâr
Enregistrement Jean Lambert

Ambiance Hauts Plateaux
Musiciens des environs de Sanaa, mizmâr
Enregistrement Jean Lambert

Maghrad
(chant de labour)
Enregistrement Jean Lambert

Hâdi
(chant d'effeuillage du sorgho)
Musiciens des environs de Sanaa, mizmâr

Tawshih
(poésie profane dans le style religieux)
Jeune chanteur de 10 ans
Enregistrement Dr Claudie Fayien

L'équipe de l'émission :
Mots clés :