Samedi 19 juin 2021
3 min

La passion de Mozart pour l'écriture vocale à trois voix

Retour sur la passion (pas toujours cachée) de Mozart pour l'écriture vocale à trois voix. Où comment la conversation à trois devient un art extrême, laissant tour à tour les voix s'unir ou s'échapper en toute indépendance.

La passion de Mozart pour l'écriture vocale à trois voix
Portrait du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart, © Getty / Hulton Archive

Saskia de Ville : Marc-Olivier, vous nous parlez ce matin d’un trait particulier de l’écriture vocale de Mozart : son amour pour les séquences à trois voix.

Marc-Olivier Dupin : Oui, il y a en effet de nombreux passages à trois voix dans ses opéras, comme par exemple l’un des plus connu de la Flûte enchantée :

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Saskia de Ville : ce chiffre 3 est en effet bien présent dans la Flûte enchantée, de différentes manières, mais quels sont les trios que vous aimez particulièrement dans les opéras de Mozart :

Marc-Olivier Dupin : l’un des plus beaux est selon moi le Terzetto de Cosi fan tutte.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Saskia de Ville : Mais selon vous d’où vient ce goût pour l’écriture vocale à trois voix ?

Marc-Olivier Dupin : Il y a plusieurs explications possibles.

Du point de vue dramaturgique, quel bonheur pour le compositeur d’organiser une conversation entre trois personnes !

D’un point de vue musical, le contrepoint à trois voix est plus agile par certains côtés que l’écriture à quatre ou cinq parties : les voix « se marchent moins sur les pieds » si on peut dire, elles ont plus d’espace entre elles pour se déployer mélodiquement chacune. Et peut-être tout simplement, Mozart s’inspire de Bach chez qui on en trouve de multiples exemples : par exemple les sonates en trio pour orgue, ou quelques-unes des fugues du Clavier bien tempéré, comme celle-ci que Mozart a lui-même transcrit pour trio à cordes :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Saskia de Ville : Et avez-vous d’autres exemples dans les opéras de Mozart ?

Marc-Olivier Dupin : oui, dans son opéra inachevé Zaïde, qui est un chef d’œuvre bien trop méconnu, on trouve cet extraordinaire trio à la fin du 1er acte. En voici la toute fin :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :