Samedi 17 octobre 2020
4 min

Formation musicale ou solfège ? quand et comment ?

Des questions complexes auxquelles Marc-Olivier Dupin tente de répondre, le temps d'une chanson.

Formation musicale ou solfège ? quand et comment ?
Naryan-Mar, Russia 29 avril 2019 : Playing a violin during a class at a children's arts school., © Getty / Sergei Malgavko\TASS

Un enfant doit-il commencer la musique par la formation musicale ou le solfège avant de faire de l’instrument ?

La formation musicale ou le solfège ne peuvent être un point d’entrée des débuts de l’enfant à la pratique musicale.
La première approche doit être corporelle et sensorielle : par le chant, la danse ou l’instrument. Le corps, le mouvement et la respiration sont les premiers ingrédients de la pratique musicale.
Pour prendre une comparaison avec l’acquisition du langage, l’enfant apprend à parler avant d’apprendre la grammaire.

Pourquoi, dans les conservatoires, la formation musicale est-elle obligatoire avant les débuts à l’instrument ?

Dans les conservatoires la formation musicale préalable à une pratique instrumentale n’est qu’essentiellement un espace d’attente avant de pouvoir commencer le chant ou l’instrument. 

Quelle est la différence entre le solfège et la formation musicale ? 

En principe, des objectifs communs : acquérir différentes techniques pour créer un lien entre le son et le signe. Autrement dit à amener à lire et écrire la musique, en développant l’audition intérieure de ce qu’on lit ou que l’on écrit. Ces techniques ont notamment pour objectif de faciliter le déchiffrage (lire à « première vue ») d’un chanteur ou d’un instrumentiste.

Les différences tiennent à la méthode d’apprentissage et l’organisation des études.

Les méthodes sont-elles si différentes ? 

Oui. En solfège la méthode est fondée à la fois sur la dissociation et le travail de synthèse :
La dissociation avec la lecture de note, la lecture de rythme, la connaissance sensorielle des intervalles, la théorie. La synthèse avec la lecture chantée et la dictée musicale.
La formation musicale préconise un travail en lien direct avec les œuvres musicales autant que faire ce peut.

Un exemple de travail dissocié sur le rythme (Clapping music de Steeve Reich) 

Et l’organisation des études ?

Historiquement, dans la tradition française du Conservatoire de Paris, le solfège était jadis obligatoire pour les futurs professionnels et était limité dans le temps : quelques années (autour de 3 ou 4 ans pour les enfants doués, à l’âge de la préadolescence). Aujourd’hui dans le système actuel des conservatoires, des enfants non professionnels sont susceptibles de suivre des cours de formation musicale pendant une dizaine d’année…

Et à l’étranger ?

Le chant choral est souvent le point d’entrée de la pratique musicale. Et le professeur d’instrument prend en charge une partie de l’enseignement solfégique, au fil des progrès de l’élève et de sa découverte de répertoires de plus en plus élaborés.

Faut-il revoir la formation musicale telle qu’elle est actuellement enseignée ?

Pour Marc Olivier Dupin, les études sont trop longues, trop peu efficaces, les professeurs trop peu formés à la pratique vocale, et les élèves trop rarement dans le plaisir… Une vraie réforme est à entreprendre. 

L'équipe de l'émission :