Balades Latino-Américaines
Programmation musicale
Samedi 2 août 2014
1h 57mn

Le Mexique à l’heure de la Révolution et de la première Guerre Mondiale

« Bienvenue dans ce 4ème chapitre des Balades Latino-américaines, alors que la Révolution fait rage au Mexique, en 1914, la première guerre mondiale éclate en Europe, le Mexique suit de près les événements ... » Marcel Quillévéré

►LE GENERIQUE :
♫►PREMIERE SUITE ARGENTINE HUEYA de ALBERTO WILLIAMS
NEW CENTURY CHAMBER ORCHESTRA
DIRECTION STUART CANIN
CD LABEL NOTE CLASSICS DND 1035

►Textes de : Marcel Quillévéré
C’est une ancienne chanson de 1916 qui parle de séparation et d’exil loin du pays, thème récurrent dans la grande chanson mexicaine, avec la belle voix de Eugenia León avec un ensemble dirigé par Omar Guzmán ...

♫► Cancion Mixteca
Eugenia Leon, chant
( José Lopes Alaves / arrgts Omar Guzmán)
CD label Columbia CDMN 479988

Dans les premières années de l’insurrection, la vie reprend ses droits à travers le pays. La musique populaire, les divertissements et les Revues musicales font fureur. En 1913 on crée la « Revista musical » Las Musas del País.
Ce sera le début de la grande chanson mexicaine souvent chantée par les grandes voix du pays ...

♫► Ojos Tapatías de Jorge Negrete
Federico Méndez Velázquez
CD label IMI 1049 (México)

♫► Cancion Mexicana de Ruben Campos
Cyprien Katsaris, piano
CD label Piano 21 PIA 21002

Ojos Tapatíos, l’apogée de ce qu’on appelle la Canción mexicana. à l’origine de la Cancion Mexicana, la Révolution a modifié les diverses sociétés du Mexique. Et grâce aux chanteurs d’opéra comme Hipólito Lázaro e Tito Schipa ces chansons vont faire le tour du monde.
Schipa dans « a la Orilla de un palmar » à l’orée d’une palmeraie composée en 1912 par Manuel Ponce comme la célèbre Estrellita dans sa version pour orchestre ...

♫► A la orilla de un palmar de Manuel Ponce (1882-1948)
Tito Schipa, ténor
CD label Nimbus NI 7870

♫► Estrellita de Manuel Ponce (1882-1948)
Orchestre de Mexico
Direction Enrique Bátiz
CD LABEL NAXOS 8.550838

Le dictateur Porfirio Díaz aide les firmes allemandes à s’installer au Mexique : Bayer, IG Farben, Electrolux ... on comprend les séjours en Allemagne des compositeurs mexicains, Julián Carrillo par exemple, va devenir célèbre pour son travail sur la microtonalité obtient une bourse octroyée par Porfirio Díaz, pour étudier à Leipzig de 1901 à 1910.
Il est violoniste dans l’Orchestre du Gewandhaus qui crée sa première symphonie en 1902, il avait 27 ans et on le disait héritier de Johannes Brahms.
1910 de retour au Mexique, Julián Carrillo fonde l’Orchestre Beethoven avant de quitter un pays en pleine guerre civile en 1914 pour New York ...

♫► Symphonie n°1 en ré majeur - 1er mvt, de Julián Carrillo
Orchestre des Concerts Lamoureux
Direction Jean-Etienne Marie
CD SONY (México) CDEC2 486 131

Carlos Monsiváis (1938-2010) l’essayiste le plus populaire du Mexique mort en 2010, écrit dans un ouvrage sur la musique populaire rendant hommage au peuple mexicain, ose abattre le cliché qui fait de la révolution une guerre en chansons menée par des guerrilleros généreux « la révolution c’est une épopée à plein volume »

Face à une telle violence beaucoup de Mexicains prennent le chemin de l’exil, le compositeur Manuel Ponce part à Cuba en 1915, avec dans ses bagages une Ballade Mexicaine pour piano qu’il révise avant sa création en 1918.
Il y exprime la nostalgie du Mexique, il cite de vieilles mélodies qui ramènent à l’enfance au XIXè siècle « Acuérdate de mí - Souviens-toi de moi » et « El Durazno - La pêche »

♫► El Durazno de Pedro Infante
Pedro Infante, chant
CD label RF Noncial Records (1990)

♫► Balada Mexicana de Manuel Ponce (1882-1948)
Jorge Federico Osorio, piano
Orchestre Symphonique de l’Etat de México
Direction Enrique Bátiz
CD label ASV DCA 926

A Cuba, Manuel Ponce retrouve plusieurs amis mexicains exilés comme lui. Il reste deux ans à La Havane y découvre la musique populaire, la habanera et le son cubain et un nouveau genre de mélodie sentimental qui commence à faire fureur : le Boléro. Et il se met à composer des œuvres inspirées par Cuba qui l’a reçu avec tellement d’enthousiasme. Des musiques de paix loin du fracas des armes au Mexique ...

♫► Suite Cubaine, Plenilunio - Pleine Lune de Manuel Ponce (1882-1948)
Edison Quintana, piano
CD Quintana Edison Tropical URTEXT JBCC 019

1917, alors que la révolution mexicaine est sur le point de s’achever, Manuel Ponce décide de rentrer au Mexique à Vera Cruz. Vera Cruz où est né Agustín Lara, le plus populaire des chanteurs mexicains.
Il s’est engagé en 1915 à l’âge de 18 ans dans le bataillon d’un général révolutionnaire proche de Pancho Villa. Il sort indemne du conflit et ne cesse alors de chanter sa chère ville de Vera Cruz et, comme Ponce, les nuits de pleine lune sur la mer caraïbe. « Je suis né avec la lune d’agent et une âme de pirate » ...

♫► Vera Cruz de Lara Agustín
Agustín Lara, le plus populaire des chanteurs mexicains
Extrait de l'album " 100 años del Músico poeta "
CD LABEL BMG (México) 743215540328

Manuel Ponce (1882-1948) s’établit à México où il ouvre son Académie Beethoven, en décembre. Il dirige l’Orchestre Symphonique National. Mais Manuel Ponce va vite déchanter cette fois l’écho de la guerre en Europe qui résonne au Mexique. En juin 1916 Pancho Villa et ses troupes ont passé la frontière des USA, ont failli déclencher une nouvelle guère, avant d’être repoussés.

C’est l’époque où les orchestres populaires fleurissent sur la frontière nord du Mexique et imposent un nouveau style de musique populaire mexicaine qui fait un triomphe aux Etats-Unis, où ces orchestres partent en tournée. La légende du Norte mexicain a commencé ...

♫► Alma mía de mi grandota
Orquesta del Norte - El Paso
Extrait de l'album " Orquestas Típicas "
CD label Arhoole 7017

1917, en Europe la guerre devient une guerre de positions, l’Allemagne craint l’entrée en guerre des Etats-Unis, elle cherche l’appui des Mexicains. Depuis longtemps les Alliés soupçonnent ces derniers d’aider clandestinement les Allemands. Il ne faut pas davantage pour que, dans l’opinion étrangère, le Mexique passe pour un état voyou susceptible de cacher des terroristes et des armements allemands. Pendant ce temps, à Monterrey, à El Paso, on n’a jamais autant dansé de pasodobles espagnols à la sauce mexicaine pour fêter la fin de révolution !

♫► Monterrey Alegre - Pasodoble flamenco de A. M. Garza
Orquesta Mexicana Calvillo
Extrait de l'album " Orquestas Típicas "
CD label Arhoole 7017

En Allemagne, Le Kaiser Guillaume II fait parvenir un message au Président mexicain, il propose au Mexique de rentrer dans la coalition Allemagne et Japon et de déclarer la guerre aux Etats-Unis. En échange l’Allemagne aiderait le Mexique à recouvrer les territoires perdus lors de la Guerre contre les Etats-Unis en 1848. Le président Carranza , récemment élu, refuse la proposition du Kaiser allemand, d’autant plus qu’il apprend que l’Allemagne avait aussi promis au Japon de lui céder toute la Californie !

Le Mexique est sorti exsangue de la révolution avec plus d’un million de morts. Voilà qu’une Guerre des Cristeros se déclenche, une guerre pour le Christ et contre la Révolution. En 1923 Manuel Ponce désemparé compose un Nocturne poignant avant de se réfugier à la campagne où il ne composera plus pendant près d’un an ...

♫► Estampas Nocturnas : La Noche de **Manuel Ponce (1882-1948) **
Royal Philharmonia Orchestra
Direction Enrique Bátiz
CD Label ASV ZC DCA 738

En Europe la guerre s’achève, au Mexique en 1919 la révolution s’épuise, Zapata est bientôt assassiné tout comme Pancho Villa. En 1920, le pays retrouve peu à peu le calme. La révolution accède alors au Panthéon des mythologies.
Manuel Ponce, chef de file des compositeurs, rentré de Cuba avec des poèmes de ces amis cubains et avec l’Espagne au cœur. A Cuba malgré la terrible guerre contre la métropole, le socle hispanique de la culture cubaine est toujours solide, plus qu’au Mexique ...

♫►La Alhambra extrait de Cuatro Evocacione (1921) de Manuel Ponce (1882-1948)
Cameristas de México
Direction Luis Humbert Ramos
CD label Quindecim QP 061

♫► Granada pour mezzo et orchestre à cordes de Manuel Ponce (1882-1948)
d'après un poème de **
Poème de Mariano Brull **
Gabriela Thierry, mezzo-soprano
Cameristas de México
Direction Luis Humbert Ramos
CD label Quindecim QP 061

Le boléro cubain s’est implanté au Mexique à cette époque-là. Le Boléro cette forme de chant sentimental qui n’a rien à voir avec le boléro du XVIIIè siècle espagnol serait né à Santiago de Cuba vers 1885, c’était alors une sorte de sérénade que chantait le guitariste Pepe Sánchez en compagnie de musiciens noirs ou mulâtres comme lui. Sa chanson « Tristeza » aurait été le premier boléro.

Boléro qui traverse alors la Mer caraïbe pour se retrouver dans le port tropical de Vera Cruz. la musicologue Iris Zavala pense que, durant la Guerre d’indépendance, il aurait été influencé par le blues américain. Dans les années 20, le boléro va influencer la musique de toutes les Amériques ...

♫► Cuando tu me olvides de Maruja Pacheco
Juan Arvizu
CD label ICREM 006

♫► Adagio (1918) de Silvestre Revueltas
María Teresa Frenk, piano
CD label Quindecim QP 013
BAJO LA NOCHE CHT

♫► Bajo la noche (blues) de Chucho Monge
Chucho Monge
Orchestre de García Esquivel
CD label ICREM 002

1922, le nouveau « ministre de la culture » José Vasconcelos, 38 ans, devient une sorte d’idéologue de la Révolution et le maître à penser de la jeunesse. IL est nommé Recteur de l’Université et Julián Carrillo devient son principal conseiller. L’un et l’autre croient au pouvoir civilisateur de la culture.

En composant son Prélude à Christophe Colomb Julián Carrillo a été un précurseur dans la recherche d’une musique qui évoquerait le passé précolombien du pays, plus que les opéras italianisants du XIXè siècle qui l’avait mis en scène un peu comme le célèbre Guarany brésilien de Carlos Gomes à la même époque. Le Prélude à Colomb a été créée aux USA sous la direction de Leopold Stokowski ...

♫► Preludio a Colón (1924) de Julián Carrillo
Annick Simon, soprano
Orchestre des concerts Lamoureux
Direction Jean-Etienne Marie
CD label Sony CDEC2 486131

Le passé précolombien entre en scène au Mexique en 1922. José Vasconcelos s’attache à sauver le patrimoine oublié des précolombiens un art mexicain authentique à la fois populaire et universel. Durant la Révolution, Carlos Chavez part avec sa femme à New York et en Allemagne. A son retour il passe par Paris. On est en 1923. Il rencontre Paul Dukas, Milhaud revenu du Brésil compose La Création du Monde sur un livret de Cendrars. A son retour au Mexique, il compose, un peu à la Milhaud, un nouveau ballet les Quatre Soleils créé en 1926 ...

♫► Los Cuatro Soles (1926) - Danza a Centeotl de ****Carlos Chávez
Mexico Symphony Orchestra
direction Carlos Chávez, orchestre composé de musiciens américains et mexicains.
CD label LYS 264 265

Dans la musique populaire criolla, créole évoquant les mexicains de souche hispanique, on commence aussi à chanter le passé précolombien. Comme dans ce son mexicain, resté célèbre aujourd’hui, qui évoque ce monde perdu des Mayas de la région du Yucatán ou du Mayab comme l’appelait les Indiens ...

♫► Traditionnel : Caminito del mayab
Trio Mexico
CD label Playa Sound / Editions Pierre Verger PS 66530

Le compositeur Antonio Gomezanda (1894-1961), compose à son tour un un ballet aztèque. Il bénéficie des échanges culturels mexicano-allemands qui n’ont pas cessé malgré le scandale survenu durant la 1è Guerre mondiale.
Gomezanda séjourne à Berlin depuis1922. En 1928, On crée là-bas son grand ballet Aztèque Xiuhtzitzquilo - Festival Azteca del fuego - La fête aztèque du Feu ...

♫► Fête aztèque du Feu - Xiuhtzitzquilo - Festival Azteca del fuego de Antonio Gomezanda
Orchestre Symphonique de Berlin
Direction Jorge Velasco
CD label Koch 3-1023-2

Dès le début du XXè siècle et surtout dans les années 20 les orchestres populaires les plus célèbres étaient les mariachis. On a souvent dit que le mot mariachi venait du mot français mariage parce que les orchestres populaires du temps de l’Empereur Maximilien allaient souvent jouer pour les mariages des Français. Ce n’est pas si sûr !

Aurelio Tello dans son récent ouvrage sur la musique mexicaine, pense que le mot mariachi se réfère au XIXe siècle, à un fandango, une fête populaire dans les environs de la ville de Guadalajara. Les mariachis étaient des musiciens qui, selon un usage hispanique hérité de traditions indigènes, dansaient sur une petite estrade construite en bois creux, appelée mariachi ou mariache en langue caíta, la langue indienne de cette région. Une estrade qui servait d’instrument de percussion et qui aurait donné son nom à l’ensemble de musiciens et à la musique qu’ils jouaient !

♫► Las copetonas de Cirilo Marmolejo
Orquesta de Mariachis de Cirilo Marmolejo
Extrait de l'album " Mariachi Tapatio "
CD label Arhoole 7012

♫►Traditionnel anonyme : El Torito Retinto
Lucha Reyes, chant
CD label BMG (México) 74321-60512-2

Dans les années 20 les cantinas, bars et tavernes les chanteuses populaires chantent les vieilles chansons mexicaines et les corridos révolutionnaires. C’est le cas de Lucha Reyes autour de 1924, à son retour de Los Angeles où elle a vécu plusieurs années dans les barrios chicanos en donnant des concerts.

le conte de fée de la belle María Grever qui fait rêver tout le monde au Mexique et qui se marie en 1907 à l’âge de 22 ans avec un magnat du Pétrole près de Vera Cruz. Quand la Révolution éclate, ils partent vivre à New York. C’est là-bas qu’elle compose sa première chanson. Succès énorme qui lui ouvre les portes d’Hollywood. Son premier grand succès c’est Júrame par Alfredo Sadel ...

♫► Júrame de María Grever, **enregistré lors d’un concert à Caracas dans les années 50 **
Alfredo Sadel
CD label Yoyo USA 2003

En 1922 Diego Rivera rentre au Mexique. Il revient d’Europe : Paris, L’Italie où les fresques du Giotto l’ont fasciné. Et il répond avec enthousiasme aux commandes du ministre Vasconcelos de réaliser de monumentales peintures murales exaltant l’histoire du Mexique et en particulier le passé révolutionnaire. C’est à la même époque que Carlos Chávez rencontre Edgar Varèse à New York. En 1924, il crée ses Octandres à México et Varèse crée les Hexagones de Chávez à New York. A son retour à México, Chávez compose son Energie pour percussions ...

♫► Energía (1924) de Carlos Chávez
Ensemble de percussions Tambuco & La Camerata
Direction Eduardo Mata
CD label Dorian DOR-90215

1927, le tout jeune chanteur et pianiste Agustín Lara, une véritable idole au Mexique, a quitté depuis des années l’armée révolutionnaire, joue du piano et chante dans les cabarets de la capitale.
Dans une rixe il se fait taillader le visage, une cicatrice qui devient légendaire et en fait un voyou romantique qui brise les cœurs et devient un jour l’époux de la belle actrice de cinéma María Felix. Sa première composition le boléro « Imposible »

♫► Imposible de Lara Agustin en 1929
Agustín Lara et son orchestre
Extrait de l"album " 100 años del Músico poeta "
CD LABEL BMG 743215540328

♫► Se me hizo Llorar de Lara Agustin / arrgts Golijov
Kronos Quartett
CD label Nonesuch 7559-79649-2

C’est en 1923 que le compositeur Carlos Chávez découvre les fresques que Rivera a réalisées à Detroit. Il lui propose de collaborer avec lui pour un ballet qui mettrait en scène la machine et le progrès, tout à fait dans l’air du temps. Le titre « Les chevaux vapeur » la sensualité et la culture profonde du Mexique l’emportent sur les machines. Le ballet est créé à l’Opéra de Philadelphie en 1932 sous la direction de Stokowski.

C’est un Mexique très tropical que Rivera et Chavez ont exalté dans cette œuvre. Avec la citation de la sandunga mélancolique et profonde que nous avons entendue samedi dernier. Chanson populaire qui a traversé les siècles et reste aujourd’hui une œuvre culte pour tous les Mexicains ...

♫► Caballos de vapor - Suite de ballet de Carlos Chávez - 3ème mvt : El Tropico
Simón Bolívar Symphony Orchestra
direction Eduardo Mata
CD label DORIAN DOR-90211

Textes de : Marcel Quillévéré

L'équipe de l'émission :
Mots clés :