Samedi 19 avril 2014
10 min

"Cathédrales 1789-1914, un mythe moderne" au Musée des Beaux-Arts de Rouen.

Aujourd’hui, nous allons à Rouen pour une exposition qui a commencé la semaine dernière au Musée des Beaux-Arts. Elle est consacrée aux cathédrales avec un sous-titre surprenant : "1789-1914, un mythe moderne".

Par Guillaume Goubert du Journal La Croix.

Othon Friesz, Etude de la cathédrale de Rouen, 1908, Musée de Grenoble © Photographie Musée de Grenoble (c) ADAGP, Paris 2013
Othon Friesz, Etude de la cathédrale de Rouen, 1908, Musée de Grenoble © Photographie Musée de Grenoble (c) ADAGP, Paris 2013

À première vue, les cathédrales n’ont rien d’un mythe : ce sont de solides édifices qui dominent les villes d’Europe depuis l’époque médiévale. Ce qui veut dire aussi qu’elles n’ont rien, a priori, rien de moderne. Et pourtant l’exposition de Rouen s’avère très convaincante. Il s’est bien passé quelque chose au XIXe siècle dans l’imaginaire collectif européen à propos des cathédrales. Ce fut une véritable redécouverte. Car, pour faire simple, à partir de la Renaissance, on a cessé de s’intéresser aux cathédrales. Elles étaient là, très bien. Mais l’énergie des hommes, l’imagination des artistes s’est tournée vers autre chose. Ce délaissement avait un symbole : une grue en bois qui est restée pendant trois siècles au sommet d’une tour inachevée de la cathédrale de Cologne, en Allemagne. Ce regain d’intérêt au XIXe siècle a des causes multiples. En France, il y a le choc de la Révolution, les destructions qu’elle a provoquées dans les édifices de culte, en particulier à Notre-Dame de Paris. Ce qui a fait naître un esprit de Restauration. C’est aussi le souci du patrimoine qui est à l’origine du "gothic revival" en Grande-Bretagne. Source d’inspiration pour de grands peintres comme Turner ou Constable.

John Constable, La Cathédrale Salisbury vue de la propriété de l'évêque, vers 1825, The Metropolitan Museum of Art, New York, Don de Mary Stillman Harkness en 1950 © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA
John Constable, La Cathédrale Salisbury vue de la propriété de l'évêque, vers 1825, The Metropolitan Museum of Art, New York, Don de Mary Stillman Harkness en 1950 © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA

Enfin, il y a la contribution du nationalisme. En particulier en Allemagne. En 1772, Goethe écrit un texte faisant de la cathédrale de Strasbourg le symbole même du génie allemand. Quelques décennies plus tard, le chantier de la cathédrale de Cologne reprend après plusieurs siècles d’interruption. Comme un symbole de l’achèvement de la nation allemande. Elle sera inaugurée en 1880, dix ans après la proclamation du Reich.

Caspar David Friedrich, La Tonnelle de jardin, 1818, Bayerische Staatsgemëldesammlungen, Neue Pinakothek, Munich, Allemagne © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image BStGS
Caspar David Friedrich, La Tonnelle de jardin, 1818, Bayerische Staatsgemëldesammlungen, Neue Pinakothek, Munich, Allemagne © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image BStGS

Extraits :

Charles Gounod - Faust
Soile Isokovski, soprano
Kwangchul Youn, basse
Choeur et orchestre du Wiener Staatsoper
Bertand de Billy, direction
ORFO C 805 103 D

Marcel Dupré - Le Tombeau de Titelouze
Rendez-vous à Saint Sulpice
Suzanne Chaisemartin, orgue
ALUS AE 10221


L'exposition Cathédrales 1789-1914, un mythe moderne.

Musée des Beaux-Arts de Rouen
Esplanade Marcel Duchamp
76000 Rouen

Du 12 avril au 31 août 2014
Renseignement au 02 35 71 28 40 ou sur le site du musée

L'exposition sera ensuite au Wallraf-Richartz Museum de Cologne, du 26 septembre 2014 au 18 janvier 2015.

L'équipe de l'émission :