Bach avec mention
Programmation musicale
Dimanche 26 septembre 2021
5 min

4. Le chœur de l’Ecole de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig (2011)

4. Le chœur de l’Ecole de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig (2011)
Bach avec mention, © DR

A l’occasion de la semaine internationale des sourds qui se déroule depuis 1958 chaque dernière semaine du mois de septembre, nous consacrons notre quatrième « Bach avec mention » à la pratique de l’expression vocale chantée par les sourds-muets. Dans la ville de Jean-Sébastien Bach se trouve un établissement pionnier, l’Ecole pour les sourds-muets fondée en 1772 par le pédagogue saxon Samuel Heinicke. Non atteint de surdité lui-même, Heinicke est à l’origine d’une méthode pour enseigner la langue orale (parlée donc) aux sourds-muets afin de leur permettre de communiquer avec les entendants. Cette méthode, appelée « oralisme », basée sur la phonétique d’épellation (Lautier-Methode en allemand) ne réussit pas toujours et ne fonctionne pas dans tous les cas, cela dépend bien sûr du profil de la surdité, du degré de rééducation possible ou non propre pour chaque personne, et aussi des appareillages. A la même époque, en France, l’Abbé Charles-Michel de l’Epée développait le langage des signes. Aujourd’hui, les deux méthodes peuvent être combinée, l’oralisme et la langue des signes, comme une sorte de bilinguisme. Mais au sein de l’Ecole Samuel Heinicke de Leipzig, on continue d’approfondir les recherches sur l’expression vocale, sur l’air et le souffle, reconnus comme un moyen majeur de l’expression des émotions.

Ecoutons d’abord le chœur de l’Ecole de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig dans un premier extrait de leçon où ils chantent le Choral « Herr, ich glaube, hilf mir Schwachen » / « Seigneur, je crois, aide-moi, moi qui suis faible », extrait de la Cantate BWV 78 de Bach. On les écoute ensuite dans une version encore plus aboutie, où l’on peut apprécier la qualité de la prononciation de la langue, l’exactitude rythmique et surtout ce qui est le plus émouvant et qui offre la plus grande satisfaction pour les chanteurs eux-mêmes, l’élan expressif qui conduit et habite chacune des incises du Choral. Dans cet enregistrement capté en 2011, figurent également tous les autres numéros de la Cantate BWV 78 « Jesu der du meine Seele » comprenant également les parties solistes. Et les musiciens qui soutiennent ici ces chanteurs sourds-muets sont ceux de l’Ensemble de l’Ecole Felix Mendelssohn-Bartholdy, sous la direction de Dariusz Lapinski.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jean-Sébastien BACH
Cantate BWV 78 « Jesu der du meine Seele »
Choral « Herr, ich glaube hilf mir Scwachen »
Ensemble de l’Ecole Felix Mendelssohn-Bartholdy
Direction Dariusz Lapinski
Chœur de l’école de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig
Disque : Tochnit Aleph 099 (2011)

Livret du CD du Chœur de l’Ecole de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig
Livret du CD du Chœur de l’Ecole de sourds-muets Samuel Heinicke de Leipzig

Indicatif du Bach avec mention :
Klazz Brother and Cuba Percussion
« Preludio Rapid » (à partir du Prélude en ut mineur BWV 847)  
Album : « Classic meets Cuba 2 »  
REF SONY (2013)

L'équipe de l'émission :