Mercredi 7 janvier 2015
2 min

"Pop culture" de Richard Mèmeteau, par Lionel Esparza

Lionel Esparza a lu l'essai de Richard Mèmeteau "Pop culture - Réflexions sur les industries du rêve et l'invention des identités", paru aux éditions La Découverte.

De Star Wars à Lady Gaga, du Seigneur des anneaux à Game of Thrones, tubes, blockbusters et best-sellers forment aujourd'hui les facettes d'une culture de masse omniprésente.

Un philosophe analyse le phénomène : qu'est-ce que la « pop culture » ? Quels en sont les ressorts, mais aussi les implications existentielles ? Avant d'être un truc jeune et sexy, un graphisme quadrichromique simplifié à l'extrême ou un genre musical qui présente en quantité anormalement élevée des sons de synthétiseur, la pop est une stratégie, un calcul industriel alimenté par une seule obsession : savoir ce que veulent les masses.

La pop culture est un ogre qui ingère tout ce qu'il trouve. Mais cette logique de réappropriation l'ouvre paradoxalement aux déclassés, aux freaks et aux minorités en tout genre. Pour l'auteur, ce qui s'y joue est d'abord l'invention de nouvelles identités.

Richard Mèmeteau, Pop Culture - Réflexions sur les industries du rêve et l'invention des identités, La Découverte, coll. Zones, 250 pp., 18,50 euros