Mercredi 27 mai 2015
3 min

"La Mort de Tintagiles" de Maeterlinck au Théâtre des Bouffes du Nord, par Anne Montaron

Anne Montaron était hier soir au Théâtre des Bouffes du Nord où "La Mort de Tintagiles" de Maurice Maeterlinck est actuellement à l'affiche. Compte-rendu au saut du lit dans la Matinale culturelle.

"La Reine veut Tintagiles et finira par l’arracher à Ygraine, dont la résistance, le courage et la force ne suffiront pas pour sauver l’enfant. Sitôt qu’on cesse d’imaginer ce qu’on lit, qu’on cherche à voir au lieu d’entrevoir, qu’on tâche de l’édifier - ne serait-ce que mentalement - sur une scène, d’en dresser la représentation concrète, on sait bien que cela même auquel on veut donner corps, se dérobe et disparaît. C’est le mystère Maeterlinck. Et pourtant tout est simple, tout est court, n’avance pas plus loin qu’au bord d’un abîme tout proche, que l’on se refuse à qualifier, la mort, le néant, ou la vie. Comment habiter ce parage sans couleur ni contour, mettre sur le théâtre ce qui le fuit tout en l’appelant ?"
Denis Podalydès

La Mort de Tintagiles
Maurice Maeterlinck

Mise en scène Denis Podalydès, Sociétaire de la Comédie-Française
Conception musicale Christophe Coin et Garth Knox
Avec Christophe Coin violoncelle et barytons à cordes, Adrien Gamba,Gontard Tintagiles, Garth Knox Aglovalealto, viole d'amour, Leslie Menu Ygraine et Clara Noël Bellangère

Théâtre des Bouffes du Nord
Jusqu'au 28 mai 2015