Mercredi 21 janvier 2015
2 min

Hélène Grimaud en concert à la Philharmonie de Paris, par Benjamin François

Benjamin François a assisté au récital que la pianiste Hélène Grimaud donnait à la Philharmonie de Paris le mardi 20 janvier.

Présentation de la Philharmonie de Paris:

"Dans la première partie de son récital, la pianiste Hélène Grimaud explore l'inspiration aquatique : la pluie avec Takemitsu, le brouillard avec Janácek, la source avec Liszt, mais aussi avec des compositions de Berio, Fauré, Schubert, Ravel ou Albeniz. Avant de s'attaquer dans la seconde partie à l'ample et dramatique Deuxième Sonate de Brahms.

L’eau miroitante ou jaillissante, dormant d’un sommeil mystérieux ou explosant en gerbes multicolores, a offert aux créateurs une source d’inspiration féconde. Dans ce programme inattendu, Hélène Grimaud nous fait traverser les époques et les lieux. Takemitsu, le plus célèbre compositeur japonais, donne le ton dans son ultime haïku pianistique, particulièrement raffiné. L’artiste française invoque Liszt en tant que génial précurseur d’un certain impressionnisme musical ; le rapprochement avec les sortilèges de l’écriture virtuose et fluide de Ravel, n’en prend que plus de relief. En dégageant brumes et brouillards, l’élément aqueux selon Janacek nous entraîne dans des mondes difficilement pénétrables, auxquels seul l’interprète est en mesure d’accéder pleinement. Hélène Grimaud nous divulgue enfin la complexité technique et les prétentions dramatiques de la Deuxième Sonate de Brahms. Dédiée à Clara Schumann, elle est l'oeuvre d'un jeune compositeur dont le génie allait ébranler le monde musical."