Lundi 16 février 2015
4 min

Fabien Gabel dirige l'Orchestre de Paris à la Philharmonie, par Gérard Courchelle

Gérard Courchelle a assisté au concert de l'Orchestre de Paris samedi 14 février à la Philharmonie. Au centre du programme : l'amour, bien sûr...

Présentation de la Philharmonie de Paris :

"Don Quichotte et Dulcinée, Pelléas et Mélisande, Tristan et Isolde : autant de passions amoureuses auxquelles prélude un hymne à l’amour libre signé Wagner.

L’amour tragique, impossible ou interdit, est au cœur de ce concert : amour fatal pour Wagner qui, avec Tristan et Isolde, a distillé son philtre à toute une génération de romantiques : amour rêvé ou illusion pour Don Quichotte, traité sur le mode burlesque par Strauss, amour jaloux et tragique avec Pelléas et Mélisande, héros égarés en mal de rêves en un royaume saisi de torpeur. Autant de facettes de l’Amour éternel présentées comme autant de facéties du destin, auxquelles prélude un hymne à l’amour libre, d’inspiration étonnamment rossinienne, signé par Wagner alors tout juste âgé de 21 ans !"

Sur le même thème