Vendredi 15 mai 2015
11 min

Emmanuel Krivine et l'Orchestre de Paris à la Philharmonie, par Gérard Courchelle

Gérard Courchelle était mercredi soir à la Philharmonie de Paris où Emmanuel Krivine dirigeait l'Orchestre de Paris. Compte-rendu au saut du lit dans la Matinale culturelle.

Présentation de la Philharmonie de Paris :

"Le début du Concerto pour violoncelle de Dvorák, interprété lors de ce concert par Alisa Weilerstein, sonne comme une citation de la Quatrième Symphonie de Brahms. Emmanuel Krivine lui fait succéder la sombre Première, en ut mineur.

À la fin du XIXe siècle, le grand romantisme vit ses derniers feux : Chopin, Schumann, Mendelssohn et Berlioz sont morts. Deux grands nostalgiques chantent les splendeurs du passé : Brahms attendra 1876 pour composer sa Première Symphonie, posant ainsi la première pierre d’un édifice magistral, pensé dans le prolongement de la Neuvième Symphonie de Beethoven. Invité aux États-Unis, Dvorák se languit de sa Bohême natale et compose un Concerto pour violoncelle, son concerto le plus abouti et inspiré."

Antonín Dvorák
Concerto pour violoncelle et orchestre

Johannes Brahms
Symphonie n° 1

Mots clés :