Mardi 11 novembre 2014
4 min

De bambou et de soie, au Musée Guimet, par Françoise Degeorges

Françoise Degeorges a assisté au concert "De bambou et de soie" (Tiếng Trúc, tiếng Tơ) au Musée Guimet, le 7 novembre. Compte-rendu "au saut du lit" dans la matinale culturelle.

Présentation du musée Guimet :

Avec Đặng Cong Hưng (luth đàn nguyệt, direction), Hương Thanh (chant), Đoàn Thanh Bíinh (chant), Thanh Hà (cithare đàn tranh), Ngô Thanh Hoài (chant), Xuan Hoạch (luths đàn đáy et đàn nguyệt, vièle đàn nhị), Vũ Ngọc (percussions), Đặng Công Minh (percussions), Vũ Đinh Hùng (arts martiaux), Văn-Kim Trần (jonglage), Nguyễn Thế Vinh (chant) et Hồng Nguyên (percussions)

Le bambou et la soie sont la matière et l’essence de la musique vietnamienne. La matière, parce qu’on les retrouve dans tous les instruments traditionnels. Ils en forment aussi l’essence car ils constituent le symbole d’un certain idéal de la culture ancienne du pays : le bambou pour la droiture et l’honnêteté d’un homme ; la vibration des cordes de soie comme métaphore de la voix féminine.
De bambou et de soie est une invitation au voyage au travers de mélodies dont l’origine remonte à la fondation du Vietnam à l’époque des Dinh, du Xème siècle à nos jours.

La voix des chanteurs accompagnée des instruments traditionnels, les timbres et les rythmes des chants anciens du Nord au Sud, soulignent les subtilités de l’art musical du Vietnam et puisent aux profondeurs de l’âme des habitants de cette terre sereine.

Artistes du peuple, artistes émérites, c’est un magnifique ensemble qu’il nous sera donné de découvrir pour un spectacle inédit regroupant, une fois n’est pas coutume, les virtuoses du Nord et du Sud Vietnam.

Ils exploreront pour nous les répertoires de leur pays : Ca trù (chant de cour du Nord Vietnam), Hát chèo (opérette rurale du Nord), Hát chầu văn (musique rituelle chamanique), Ho Huế (chant des rameuses), Hát xẩm (chants moraux ou satiriques pratiqués par les aveugles, du XIIIème au XVème siècle), Đờn Ca Tài Tử (musique de chambre du Sud), Ho (chants du travail des champs ou de la pêche), Ly (mélodies populaires présentes au Nord, au Centre et au Sud)…

Plusieurs de ces répertoires ont été classés par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème