Au fil de l'actu
Entretien
Jeudi 29 octobre 2020
3 min

Sébastien Daucé : "Ce reconfinement nous pousse vers un ravin"

Alors que le chef de l'Ensemble Correspondances déclarait il y a quelques semaines que les ensembles indépendants se trouvaient dans une situation critique, Sébastien Daucé réagit aux annonces d'Emmanuel Macron. Comment se relever et se projeter vers l'avenir face à ce nouvel arrêt brutal ?

Sébastien Daucé : "Ce reconfinement nous pousse vers un ravin"
Le chef de l'Ensemble Correspondances réagit aux annonces d'Emmanuel Macron, © Sébastan et Lucile / Igor Studio

Le chef de l'Ensemble Correspondances, qu'il a fondé en 2009, avait une dizaine de concerts prévus en novembre dans toute la France.
Au micro de Jean-Baptiste Urbain, Sébastien Daucé se désole de ce reconfinement : "C'est un désastre moralement" même s'il comprend la réaction d'Emmanuel Macron.

Le chef pointe du doigt la contradiction qu'il y a à laisser ouvertes les entreprises et de fermer les salles de spectacles. C'est une réelle "incompréhension" d'autant "qu'aucun cluster n'a été découvert dans les entreprises culturelles et pourtant elles doivent fermer" rajoute Sébastien Daucé, tandis que "les entreprises qui représentent 60% des cas de contamination restent principalement actives".
Il salue également les efforts réalisés par le secteur culturel pour surmonter cette crise et qui a proposé une offre culturelle très riche depuis le début de le saison.

Sébastien Daucé appelle le gouvernement à laisser ouvert les lieux culturels pour les artistes afin qu'ils puissent continuer à répéter, pour préparer les spectacles de décembre et de janvier.

La culture, grande absente du discours d'Emmanuel Macron

Sébastien Daucé a noté que le mot culture n'a pas été prononcé une seule fois durant l'allocution du Président de la République "mais d'autres secteurs ont pu noter leur absence dans ce discours". Le claveciniste et organiste attend le discours de Jean Castex qui aura lieu aujourd"hui, jeudi 29 octobre, et espère y trouver "un chapitre culturel".

Selon lui, il faut raisonner dans un débat plus large : "Quelle importance on accorde à la culture dans notre société ?". Sébastien Daucé estime que nous ne pouvons vivre dans un pays où le seul temps que l'on accorde aux français hors de chez eux est pour aller travailler ou consommer : "La vie vaut d'être vécue pour d'autres raisons".
"Quel homme politique aura le courage de défendre l'activité culturelle et de voir la culture comme un besoin essentiel", ajoute le chef.

Les invités :
L'équipe de l'émission :