Au fil de l'actu
Entretien
Jeudi 13 mai 2021
3 min

Projet de construction de La Cité de la Musique à Genève : la polémique qui agite la Suisse

Alors que le 13 juin, les habitants de Genève sont appelés à voter sur le projet de construction de La Cité de la Musique, un vif débat ravive la Suisse romande. Rocco Zacheo, journaliste spécialisé musique classique à La Tribune de Genève, revient pour nous sur cette polémique.

Projet de construction de La Cité de la Musique à Genève : la polémique qui agite la Suisse
La polémique enfle autour du projet de construction d'une Cité de la Musique à Genève, © Maxppp / Vincent Isore

Faut-il construire une Cité de la musique à Genève ? En Suisse, cette question est sur toutes les lèvres et le débat est vif entre les défenseurs et les opposants. Pour trancher, les habitants de la ville sont appelés à aller voter le 13 juin prochain afin de décider de l’avenir de ce projet, qui suscite tant de polémiques.
Rocco Zacheo, journaliste spécialisé musique classique et opéra à la Tribune de Genève, suit ce dossier depuis plusieurs années maintenant. Dans un récent article publié, le journaliste confronte les arguments de Leïla el-Wakil qui est contre cette salle de concert, face à l’avocat Bruno Mégevand, l’âme du projet. Egalement grand mélomane, Bruno Mégevant est à l’initiative de ce projet qu’il a imaginé en 2014. L’avocat avait alors pris contact avec l’ONU, qui est propriétaire de la parcelle de terrain choisi pour construire cette Cité de la musique, qui réunirait sous le même toit l’Orchestre de la Suisse Romande et la Haute école de musique de Genève. Ce projet assez imposant propose la construction de plusieurs salles de spectacles, dont une salle pouvant accueillir un orchestre philharmonique ainsi que 1600 personnes.
L’OSR a depuis toujours pour habitude de se produire dans la salle du Victoria Hall : "Cette salle a été bâti pour une harmonie et non un orchestre et elle se révèle ne plus être en accord avec les exigences d'aujourd’hui au niveau de l’accueil et de l’ergonomie. Il faut donc une nouvelle salle et un nouvel écrin pour un orchestre qui a de l’ambition. Dans le milieu de la musique, à peu près tout le monde est d’accord sur ce projet" nous explique Rocco Zacheo.
La Cité de la musique permettrait également aux 500 élèves de la Haute école de musique de ne plus avoir à parcourir les 8 sites étalés dans la ville pour aller suivre leurs différents cours. Avec cette Cité de la musique, leurs cours seraient ainsi donnés dans un seul et même lieu.

"C’est un problème philosophique et éthique de fond qui surgit au grand jour avec ce projet de la Cité de la musique" Rocco Zacheo

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

En face, les opposants à ce projet invoquent une problématique écologique à la création d’un tel lieu. Avec la construction de la Cité de la musique, cela détruirait une villa datant de 1880 ainsi qu’un parc avec 160 arbres, qui seraient abattus. Certes, le projet a proposé de replanter 260 arbres qui entoureraient le bâtiment mais "cet argument a crispé les associations qui défendent le patrimoine" détaille le journaliste.
Le deuxième argument s’attaque au système de financement de ce projet. "Le projet est financé par des privés à hauteur de 280 millions d’euros mais le financement reviendrait aux autorités publiques et Genève, aussi riche qu’elle soit, laisserait les caisses vides" détaille le journaliste.
Plus largement, c’est tout le système du financement de la culture en Suisse romande qui pose question. "C’est un problème de riche mais derrière beaucoup d’initiatives à Genève, il y a une fondation, qui veut taire son nom, relié à une grande marque de montre prestigieuse... Cette fondation travaille dans l’ombre et se substitue à l’Etat. Ici, on se pose beaucoup de questions sur l’opacité de cette fondation" déclare Rocco Zacheo.
Réponse donc le 13 juin prochain pour savoir si Genève se dotera, ou non, d'une Cité de la musique. 

L'équipe de l'émission :