Au fil de l'actu
Entretien
Vendredi 16 avril 2021
3 min

Même confiné, l'Orchestre Philharmonique de Vienne multiplie les projets

Alors que l'Autriche s'était reconfinée une semaine pour Pâques, des mesures plus restrictives sont en revanche toujours appliquées dans trois régions dont celle de Vienne. Sophie Dervaux, bassoniste à l'Orchestre Philharmonique de Vienne, s'exprime sur la situation des musiciens viennois.

Même confiné, l'Orchestre Philharmonique de Vienne multiplie les projets
La bassoniste Sophie Dervaux s'exprime sur la situation pour les musiciens à Vienne , © Getty / Opéra de Vienne

En Autriche, depuis le début du mois d’avril, des mesures plus exigeantes sont mises en place pour freiner l’épidémie de coronavirus qui prenait de l’ampleur sur le territoire. La capitale vit ainsi à l’arrêt et la culture en est réduite au silence le plus total. L’Orchestre Philharmonique de Vienne ne peut plus se produire devant du public depuis novembre dernier. Pourtant, le prestigieux Orchestre Philharmonique de la ville continue de jouer.
Au micro de Jean-Baptiste Urbain, Sophie Dervaux, basson solo de l’orchestre, revient sur les différentes activités menées par l’institution. En effet de nouveaux projets d’enregistrements voient le jour, comme l’intégrale des symphonies de Bruckner dirigée par Christian Thielemann. "On essaye de continuer à jouer pour ne pas perdre notre niveau" se rassure la bassoniste.
Bien que marquée par la pandémie, la saison musicale de l’orchestre a quand même pu permettre de maintenir quelques projets. Ainsi le traditionnel concert du nouvel an a pu avoir lieu, sans public certes, mais diffusé dans le monde entier. L’Orchestre Philharmonique de Vienne est également l’un des rares orchestres à avoir pu partir en tournée cette année. En effet, les musiciens sont allés jouer une série de concerts au Japon en novembre dernier. "Nous sommes partis alors que nous étions en plein confinement en Autriche. Les règles d’entrée sur le territoire étaient très strictes. On a été en quarantaine avant de partir puis confinés dans nos hôtels lorsque nous ne jouions pas. Nous étions testés très régulièrement mais c’était extraordinaire de jouer devant une salle pleine" raconte Sophie Dervaux.

Un Parsifal très attendu

Donné chaque année lors du temps pascal, l’orchestre a réussi à jouer Parsifal de Richard Wagner. La nouvelle production, signée Kirill Serebrennikov, réunit une distribution époustouflante : le ténor Jonas Kaufmann, le baryton Ludovic Tézier et la mezzo-soprano Elina Garanca, placés sous la direction de Philippe Jordan, qui vient de prendre son poste de directeur musical à la tête de l'institution lyrique viennoise . L'Opéra d'état de Vienne, qui aurait dû donner Parsifal du 1er au 11 avril, a décidé de maintenir cette production. Ainsi, Arte diffusera cette production enregistrée sans public, ce dimanche 18 avril à 14h, et France Musique proposera aux auditeurs ce Parsifal le samedi 1er mai à 20h. Sophie Dervaux a également pris part à cet événement lyrique : "On a pu bénéficier d'une grande série de répétitions, ce qui est assez rare". La musicienne a profité de ce temps pour enregistrer un disque en solo, qui vient de paraître aujourd"hui même. Avec Selim Mazari au piano, ils sont partis de la sonate de Saint-Saëns pour explorer différentes pages du répertoire français pour basson.

L'équipe de l'émission :