Au fil de l'actu
Entretien
Lundi 15 mars 2021
3 min

Laurent Valière en direct depuis New York

Cela fait quasiment un an jour pour jour que les théâtres sont fermés. New York n'a pas échappé à la règle. Comment Broadway fait face à cette crise sans précédent ? Réponse avec Laurent Valière, qui a pu s'entretenir récemment avec de nombreux artistes américains.

Laurent Valière en direct depuis New York
Les théâtres et cinémas sont fermés à New York, comme ailleurs. Comment les artistes vivent-ils la crise à Broadway ?, © Maxppp / JUSTIN LANE/EFE/Newscom

Laurent Valière, producteur à France Musique de l’émission 42e Rue diffusée tous les dimanches à 13h, se trouve à New York pour une série d’émission consacrée à Broadway. La ville est particulièrement touchée par la pandémie et les nombreux théâtres et cinémas qui forment le ciment culturel de New York sont à l’arrêt depuis plus d’un an. En effet, les théâtres sont fermés depuis le 12 mars 2020, sur demande des producteurs des théâtres eux-mêmes, anticipant les demandes du gouvernement.
Toutefois la ville semble se relever petit à petit.  La campagne vaccinale prend de l’ampleur de jour en jour et offre de nouvelles perspectives aux artistes à Broadway.
Vendredi dernier, un an jour pour jour après la fermeture des lieux culturels à New York, Laurent Valière a assisté à une commémoration à Times Square, réunissant de nombreux artistes. "Il y avait une sorte d’euphorie en trompe l’œil sur Times Square qui est bien vide depuis le début de la pandémie. Une trentaine d’artistes sont venus chanter et danser pour commémorer cette année blanche" raconte Laurent Valière, qui a vécu un "moment touchant et enthousiasmant".
Le producteur a pu s’entretenir avec certains comédiens présents sur place, qui voient avec le vaccin une sortie de crise à moyen-terme. "J’ai été vacciné, c’est ça le secret" déclare un artiste rencontré lors de l'événement.

Pour l’instant, la situation n’est pas réjouissante. Laurent Valière nous rappelle ces chiffres inquiétants : sur les 90 000 emplois liés au secteur culturel, 2/3 des travailleurs sont actuellement au chômage. Une aide fédérale a permis dès le début de la crise de proposer 600$ par semaine aux artistes, puis l’aide a été abaissé à 300$. Toutefois, cette enveloppe ne permet pas de vivre à New York, rappelle Laurent Valière. Certains artistes ont donc dû se reconvertir. Laurent Valière a ainsi rencontré un corniste, qui travaillait auparavant sur la production de West Side Story signée Ivo van Hove : "Il a dû ranger son cor, changer d’appartement et prendre un nouveau travail de manutentionnaire" confie le producteur.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les artistes se préparent à la reprise

L'état de New York a autorisé les salles à accueillir à nouveau du public à partir du 2 avril pour y proposer des concerts, des pièces ou encore des performances. Toutefois cette réouverture est soumise à une jauge réduite à 33% de la capacité totale des salles. Plus précisément, les salles pourront accueillir maximum 100 spectateurs en intérieur et 200 personnes en extérieur. Alors que les théâtres à Broadway contiennent par définition 500 places, les grandes salles ne pourront très probablement pas rouvrir. En effet, selon les producteurs de comédies musicales avec qui Laurent Valière a pu s'entretenir, cette jauge réduite est intenable : "Un spectacle coûtant entre 10 à 12 millions de dollars, il est nécessaire de remplir les salles à 80% pour pouvoir être rentable" confirme Laurent Valière.
D'autant plus que le public de Broadway est essentiellement un public étranger, comprenant des touristes internationaux mais également américains. Et évidemment, la réouverture des frontières n'est pour l'instant pas discutée, aussi bien du côté américain que de l'autre côté de l'Atlantique...

Les invités :
L'équipe de l'émission :