Au fil de l'actu
Entretien
Vendredi 14 mai 2021
3 min

L'appel des directeurs des scènes nationales à "lever les occupations des théâtres"

Alors que les théâtres sont encore occupés, en vue de la réouverture le 19 mai prochain, quatre directeurs de théâtres publics demandent l'arrêt de ce mouvement, qui a débuté le 4 mars dernier. Macha Makeieff, directrice de La Criée, nous explique pourquoi elle fait partie des signataires.

L'appel des directeurs des scènes nationales à "lever les occupations des théâtres"
La Criée - Théâtre national de Marseille est aussi impacté par le mouvement d'occupation des théâtres. Des directeurs de théâtre appellent à l'arrêt de l'occupation afin de préparer la réouverture, © AFP / Theo Giacometti / Hans Lucas

J-5 ! Mercredi prochain, les spectacles reprendront, mais toutes les salles pourront-elles vraiment rouvrir ? Plusieurs théâtres demeurent encore occupés par des professionnels et des étudiants du secteur culturel, qui ne souhaitent pas quitter les lieux. Au début du mouvement en mars dernier, leurs premières revendications étaient la réouverture des salles de spectacles, ainsi que la prolongation au-delà d'août, des droits des intermittents du spectacle, une revendication entendue mardi avec la prolongation jusqu'en décembre de l'année blanche. Emmanuel Macron ayant décidé de les rouvrir le 19 mai prochain, les occupants ont dorénavant de nouvelles requêtes, telles que le retrait de la réforme de l'assurance chômage qui entre en vigueur le 1er juillet et menace de diminuer les allocations mensuelles des intermittents du spectacle. Les directeurs de quatre théâtres publics, La Criée de Marseille, L'Odéon à Paris, l'Opéra de Lyon et le Théâtre National de Nice, ont appelé mercredi à lever les occupations, pour permettre la préparation des réouvertures le 19 mai.  
Depuis deux mois, le Théâtre de la Criée à Marseille, est occupé : "Il faut passer à une autre séquence. Après cette année d'empêchement, les techniciens et les intermittents ont besoin de retrouver le chemin du théâtre", explique Macha Makeieff, metteuse en scène et directrice de l'établissement.

Une réouverture compromise

Selon Macha Makeieff, les enjeux de cette réouverture sont multiples, notamment financiers, en permettant la reprise du travail des intermittents du spectacle, mais aussi artistiques et humains en retrouvant le plaisir de jouer sur scène devant un public. A Marseille, ce théâtre se révèle essentiel pour la culture ! "Il faut vite que le théâtre ouvre, que la musique, la danse, le spectacle, les arts plastiques reprennent, qu'on puisse partager et se retrouver. Il faut que les artistes soient à nouveau chez eux, et qu'on exerce nos métiers."
Entre les occupants et les équipes du théâtre, de nombreuses discussions sont en cours, afin de trouver un terrain d'entente permettant une reprise au plus vite. Macha Mekeieff nous confie d'ailleurs que le Théâtre de la Criée "sera probablement en retard" sur le planning de réouverture. En effet, tant que le théâtre est occupé, il est très compliqué d'accueillir du public. Egalement, pour que le théâtre soit à nouveau en ordre de marche, cela demande du travail ainsi qu'une coordination entre tous les métiers du spectacle, comme les machinistes, les techniciens sons et lumières, le personnel administratif et les agents d'accueil. "Tout cela demande d'extrêmes compétences, ainsi qu'un lieu apaisé et propre à l'exercice de ces métiers. Vous ne pouvez pas savoir la délicatesse des métiers du spectacle vivant !", nous dit Macha Makeieff.

L'équipe de l'émission :