Au fil de l'actu
Entretien
Mercredi 27 janvier 2021
7 min

Jean-Noël Tronc : "Sans politique à l'échelle européenne, on risque une deuxième année sans festival"

Avec l'aide d'une étude publiée le 26 janvier dernier intitulée "Reconstruire l’Europe par la culture", le directeur général de la Sacem a demandé à la Commission Européenne d'obtenir une part du grand plan de relance européen et ainsi irriguer l'ensemble des industries culturelles et créatives.

Jean-Noël Tronc : "Sans politique à l'échelle européenne, on risque une deuxième année sans festival"
Jean-Noël Tronc, président du Gesac et directeur général de la Sacem, a rencontré différents membres de la commission européenne le 26 janvier pour obtenir une part du plan de relance pour la culture

C'est un nouveau rapport accablant pour le secteur culturel. Une étude publiée le mardi 26 janvier par le cabinet EY intitulée "La culture pour reconstruire l’Europe. L’économie culturelle et créative avant et après la crise de la COVID-19" a été commandé par le GESAC (le Groupement Européen des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs) dont Jean-Noël Tronc en est le président.
Egalement, directeur général de La Sacem, Jean-Noël Tronc nous présente les grandes problématiques qui se dégagent de cette étude, qui montre l'impact de la crise de 2020 sur le secteur culturel européen. "Le bilan est catastrophique" déclare le directeur. Selon l'étude, nous devons faire face a une perte de quasiment 200 milliards d'euros pour la culture.
Les industries culturelles et créatives réunissent en Europe 7,6 millions d'emplois et sont souvent des entreprises déjà fragiles. Jean-Noël Tronc rappelle que ce sont 90% de PME ainsi que de nombreux artistes et métiers indépendants qui constituent ce secteur.
Selon lui, il y a une urgence absolue à sauver ce secteur qui "est fondamental pour l'attractivité européenne et son rayonnement et qui représente l'âme de notre continent". 

"On a constaté une forte prise de conscience de la Commission européenne"

Accompagné d'une dizaine de personnalités issues du secteur culturel de différents pays d'Europe, Jean-Noël Tronc a soumis cette étude à 7 membres de la Commission européenne. Face à eux, "Nous avons été entendus" déclare Jean-Noël Tronc.
Au cours de cette rencontre, "Nous avons demandé à ce que la Commission veille que dans chaque pays, on mette en priorité la sauvegarde de la culture. Egalement, nous avons demandé une stratégie de coordination entre nos Etats membres sur les stratégie de déconfinement.... Nous avons besoin d'une politique à l'échelle de l'UE". Pour le directeur de La Sacem, c'est la seule manière de vaincre cette "situation chaotique". Il en est convaincu : "Sans cela, on risque une deuxième année sans festival".

Lors de cette journée de rencontre, les agents culturels ont demandé 2% des 75 milliards du plan de relance européen. Ils espèrent donc récupérer 15 milliards pour sauver le secteur culturel.
Ainsi, Jean-Noël Tronc se réjouit de voir émerger un "accompagnement dans la durée qui passera par un financement extrêmement fort" pour la culture grâce à l'Europe. Egalement, il est important de mettre en place une "stratégie de reconstruction et de croissance" mais aussi de demander aux collectivités locales de s'investir davantage.

L'équipe de l'émission :