Au fil de l'actu
Entretien
Mercredi 2 juin 2021
3 min

Elina Garanca : "Durant ce moment de silence, j’ai beaucoup réfléchi à ce que je voulais faire à l’avenir"

Après sa prise de rôle de Kundry dans Parsifal donné à l’Opéra de Vienne, nous profitons de la venue exceptionnelle d’Elina Garanca au Festival d’Auvers-sur-Oise pour parler avec elle de ses projets à venir, de ses prochaines prises de rôles et de la sortie de son dernier disque de lieder.

Elina Garanca : "Durant ce moment de silence, j’ai beaucoup réfléchi à ce que je voulais faire à l’avenir"
La mezzo-soprano lettonne Elina Garanca fait son retour en France au Festival d'Auvers-sur-Oise où elle se produira en récital le 3 juin prochain, © Getty / Franziska Krug

L’une des plus grandes mezzo de notre époque pose ses valises à Auvers-sur-Oise le temps d’une soirée qui s’annonce d’ores et déjà mémorable. Le 3 juin prochain, Elina Garanca offre un récital autour de lieder et d'airs d’opéra aux chanceux qui ont pu trouver une place. Le Festival d'Auvers-sur-Oise qui fête cette année ses 40 ans propose une programmation prestigieuse : Denis Matsuev, Patricia Petibon ou encore Khatia Buniatishvili sont à l’affiche de cette édition qui se déroule du 27 mai jusqu’à l’automne prochain.
Cela faisait longtemps que la mezzo-soprano n’avait pas pu jouer devant un véritable public. Toutefois, Elina Garanca fait partie des quelques chanteurs qui ont eu la possibilité de jouer devant du public durant cette longue crise : "Même si je suis l’une des chanceuses qui a pu chanter devant un public, revoir les gens en face de moi, c’est quelque chose qui me remplit d’émotion" nous raconte la chanteuse lettonne.

Malgré des concerts donnés avec parcimonie, la chanteuse a tout de même été contrainte de mettre sa carrière en pause le temps de la crise sanitaire. Quelques projets ont tout de même rythmé son année. On pense notamment au Parsifal de Wagner de haute volée, capté à l’Opéra de Vienne en avril dernier avec Jonas Kaufmann et Ludovic Tézier, dirigés par Philippe Jordan dans la mise en scène moderne teintée d'une ambiance carcérale de Kirill Serebrennikov assigné à résidence en Russie. Dans cette nouvelle production captée par Arte et France Musique (et disponible jusqu’en juillet sur Arte Concert), Elina Garanca a interprété pour la première fois le rôle de Kundry. "C’est très difficile de faire une prise de rôle sans public.. Même les voix n’ont pas le même son sans public mais l’orchestre était là et il est devenu notre public. On chantait et on jouait les uns pour les autres" s’amuse Elina Garanca

"J'ai un amour tout particulier pour Schumann"

Cette année n'a pas été vaine pour la chanteuse qui a pu sortir son premier disque en récital consacré à des lieder de Schumann et de Brahms. Publié en décembre dernier chez Deutsche Grammophon. Elina Garanca s'accompagne de Malcolm Martineau et y fait entendre des lieder de Brahms ainsi que le cycle Frauenliebe (L'Amour et la vie d'une femme) de Schumann. Alors qu’elle les chante depuis son enfance, la mezzo a longuement attendu avant de les graver au disque. "J'avais l’impression que ce n’était pas le bon moment. Le lied est très intime et difficile, il faut passer des étapes dans la vie pour être capable de l’enregistrer et de faire entendre la beauté de cette musique" confesse Elina Garanca.

Les invités :
L'équipe de l'émission :