Au fil de l'actu
Entretien
Mardi 29 juin 2021
3 min

Dans le Val d'Oise, le festival itinérant "Un temps pour Elles" réhabilite des œuvres de compositrices

Du 25 juin au 1er août, le festival "Un temps pour Elles" investit les châteaux de Villarceaux et de Méry-sur-Oise, ainsi que l'abbaye de Maubuisson, pour y jouer un répertoire peu connu, parfois inédit. La directrice artistique Héloïse Luzzati nous parle de cette deuxième édition du festival.

Dans le Val d'Oise, le festival itinérant "Un temps pour Elles" réhabilite des œuvres de compositrices
Au château de Villarceaux dans le Val d'Oise seront jouées des oeuvres de compositrices dans le cadre du Festival "Un temps pour elles", © Getty / Alain Kubacsi

Tous les week-ends jusqu'au 1er août cet été, le festival dédié aux compositrices oubliées Un temps pour Elles prend place pour sa deuxième édition dans le Val d'Oise. Comme pour la première édition, le fil conducteur reste le même, la programmation est basée sur des recherches et lectures, déterrant des partitions et manuscrits, uniquement de compositrices.
Les programmes ne sont donc pas montés seulement par les artistes, mais bien avec l'aide artistique du festival. Cela peut poser problème, notamment pour les artistes qui s'y produisent devant apprendre un programme de concert entier. "Ce n'est pas difficile de convaincre les musiciens lorsque la musique est bonne", assure Héloïse Luzzati.
Côté public, on pourrait se poser la question suivante : un répertoire peu joué et peu connu attire-t-il tout de même ? Pour cette deuxième édition, le festival observe une fidélité chez ses spectateurs.

Ces programmes éveillent la curiosité.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Une des différences majeures avec la première édition l'an dernier, est l'itinérance du festival, à travers tout le Val d'Oise. En effet, la directrice artistique souhaitait "aller sur les pas des femmes qui ont été importantes dans ce département", notamment Blanche de Castille à l'Abbaye de Royaumont, Ninon de Lenclos au domaine de Villarceaux ou encore la Comtesse de Ségur au château de Méry.
A ce festival, le public pourra ainsi découvrir des œuvres comme la sonate de Louise Héritte-Viardot, qui n'a pas été jouée depuis sa création par la compositrice elle-même, dont la partition considérée comme perdue, fut retrouvée cette année.

L'équipe de l'émission :