Au fil de l'actu
Entretien
Mercredi 16 décembre 2020
3 min

Caroline Sonrier : "Ce qui est le plus inquiétant, c’est que la culture soit considérée comme superflue"

A la tête de l'Opéra de Lille depuis 2003, Caroline Sonrier a fait part de sa grande inquiétude dans une lettre adressée à son public. Quand le rideau pourra-il se lever à nouveau sur la scène lilloise ?

Caroline Sonrier : "Ce qui est le plus inquiétant, c’est que la culture soit considérée comme superflue"
Caroline Sonrier, directrice de l'Opéra de Lille, © ©Lightmotiv - Eric Lebrun

"Que reste-t-il alors de la mission de service public ?". C'est la question posée par Caroline Sonrier à ses spectatrices et spectateurs dans une lettre ouverte envoyée mardi 15 décembre, jour où les salles de spectacle auraient dû rouvrir.
La directrice est évidemment très déçue de la décision du gouvernement de prolonger la fermeture des théâtres, toutefois elle ne souhaite pas contester ce choix qui était soumis à l'amélioration des conditions sanitaires. Selon elle, "ce qui est plus inquiétant, c'est que notre mission ne soit pas considérée comme essentielle".

Un public éloigné

En plus de penser aux artistes, très touchés par cette crise, Caroline Sonrier pense également au public : "Je suis inquiète sur cette rupture que l’on a avec le public". En effet, selon elle, il existe deux publics très variés. Il y a d'un côté les amateurs d'art lyrique, qui forment un cercle très en attente de la réouverture des salles et "qui ressentent une grande frustration de ne pas pouvoir aller au spectacle". Puis il y a également un deuxième cercle de public qui vient moins souvent et qui est moins fidèle. "C'est ce public là avec lequel on est en rupture" déplore Caroline Sonrier.

L'équipe de l'émission :