Au fil de l'actu
Entretien
Mercredi 1 décembre 2021
3 min

Salles de spectacles : vers des programmations plus flexibles ?

A l'heure où la situation sanitaire demeure incertaine, les salles de spectacles multiplient les programmations de dernière minute. Décryptage avec Emmanuel Hondré, directeur du département concerts et spectacles de la Philharmonie de Paris et nouveau directeur désigné de l'Opéra de Bordeaux.

Salles de spectacles : vers des programmations plus flexibles ?
La mezzo-soprano Cecilia Bartoli donne un récital à l'Opéra de Bordeaux ce vendredi 3 décembre, © Getty / Giambalvo & Napolitano

Une bonne nouvelle pour les bordelais ! La mezzo-soprano italienne Cecilia Bartoli a annoncé hier au micro de Lionel Esparza sur France Musique qu'elle donnait un concert surprise ce vendredi 3 décembre à l'Auditorium de Bordeaux, avec le contre-ténor Carlo Vistoli et des Musiciens du Prince-Monaco dirigés par Gianluca Capuano

Un concert qui aurait dû avoir lieu au Concertgebouw d'Amsterdam et a été annulé en raison de la fermeture des salles de concerts aux Pays-Bas. Emmanuel Hondré, actuel directeur du département concerts et spectacles de la Philharmonie de Paris, a reçu la chanteuse lors d'un concert donné ce lundi 29 novembre. Et suite à l'annulation à Amsterdam, il s'est mobilisé pour trouver une solution avec elle : "Après avoir essayé plusieurs scénarios, nous avons lancé l'idée de Bordeaux. Après des mois de crise sanitaire, il y a une sorte d'agilité qui s'est mise en place dans les équipes artistiques, chez les musiciens mais aussi chez les organisateurs, les sponsors, les fondations. A Bordeaux, ils se sont tous mobilisés pour qu'on puisse accueillir une musicienne qui ne s'était pas produit depuis très longtemps dans cette belle ville."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Emmanuel Hondré, qui a récemment été désigné futur directeur de l’Opéra national de Bordeaux, nous rappelle que les reports de concerts se sont multipliés récemment, et que les programmateurs ont été obligés de déstructurer grandement les deux dernières saisons. "Le public lui aussi a senti qu'il fallait être réactif dans l'instant, et profiter des moments de musique qui se présentent à lui plutôt que d'essayer d'anticiper sur une année ou même six mois à l'avance."

L'équipe de l'émission :