Au fil de l'actu
Entretien
Lundi 3 mai 2021
3 min

La Fédération Nationale des Professeurs Indépendants de Musique va voir le jour

Marie-Lise Vernet, co-fondatrice et trésorière, nous explique les enjeux de cette nouvelle structure, défendant les droits des professeurs indépendants de musique.

La Fédération Nationale des Professeurs Indépendants de Musique va voir le jour
Cours de guitare durant la pandémie Covid-19 / La Fédération Nationale des Professeurs Indépendants de Musique est sur le point de voir le jour - Au fil de l'actu avec Marie-Lise Vernet, © Getty / picture alliance / Contributeur

Des milliers de professeurs de musique indépendants peuvent désormais se regrouper en une fédération nationale. La Fédération Nationale des Professeurs Indépendants de Musique vient de voir le jour. Tout d'abord, revenons sur les termes, un professeur de musique indépendant et un professeur particulier signifient la même chose, bien qu'il existe une multiplicité de statuts : professeurs en exercice libérale recevant chez eux, les auto-entrepreneurs, le Cesu (chèque emploi service universel) se déplaçant, mais également en service à la personne.

Un besoin né de la crise

Auparavant, aucune structure ne représentait les professeurs indépendants. Ce besoin est né de la crise sanitaire, mettant en lumière les nombreux problèmes auxquels les indépendants ont fait face cette dernière année. "Le premier confinement a été très dur pour tout le monde car l'activité s'est arrêtée. Peu de prise en charge pour les libéraux et une difficulté à toucher le chômage partiel pour le Cesu", nous explique Marie-Lise Vernet.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le seul soutien de l'Etat auquel les professeurs indépendants peuvent prétendre est l'aide de 1500 € si plus de la moitié des revenus est perdu : "la situation est très dure et les 1500 € ne suffisent pas à compenser notre manque à gagner pour payer nos charges et nos instruments."

Les problèmes pointés du doigt par cette fédération sont directement liés à la crise sanitaire, comme par exemple se déplacer chez le professeur ou l'élève, devenu impossible en confinement, des personnes partant se confiner loin, la poursuite des cours en visioconférence moins qualitative, ou encore des personnes injoignables ne faisant pas d'effort pour le chômage partiel de l'enseignant (en contrat de Cesu, le professeur est salarié de l'élève employeur), "il y a un problème de suivi de contrat. Une fédération pourrait donner du poids et négocier plus facilement."

La Fédération Nationale des Professeurs Indépendants de Musique n'a pas seulement une vocation administrative et juridique, mais aspire à une coordination et à un centre de renseignements, prodiguant des formations professionnelles, pédagogiques et numériques.

L'équipe de l'émission :