Au fil de l'actu
Entretien
Jeudi 23 décembre 2021
3 min

Idées cadeaux : "Danser Hip Hop", de Rosita Boisseau

La journaliste et critique spécialiste de la danse Rosita Boisseau nous parle de son livre "Danser Hip Hop", sorti récemment aux Nouvelles Éditions Scala, réalisé en collaboration avec le photographe Laurent Philippe.

Idées cadeaux : "Danser Hip Hop", de Rosita Boisseau
Idées cadeaux : "Danser Hip Hop", de Rosita Boisseau, © Getty / Nouvelles Editions Scala

Le livre "Danser Hip hop" vient de paraître aux Nouvelles Editions Scala, avec les photos de Laurent Philippe et les textes d'une des grande critique de danse française qui écrit dans Le Monde, Télérama : Rosita Boisseau.

L'exposition "Hip Hop 360" a ouvert le 17 décembre à La Philharmonie de Paris, et retrace l'histoire française des 40 ans de ce mouvement. Rosita Boisseau nous en dit plus sur son histoire, débutée dans les années 70 aux États-Unis et 80 en France : "A la base, le mouvement Hip Hop est composé de 4 grandes formes au moins : la danse, le DJing, le Rap et le Kraft et parfois on ajoute le MCing - c'est-à-dire la façon d'être maître de cérémonie par exemple dans les battles. Il y a ces 4-5 grandes branches qui cohabitent ensemble, et au contraire même se soutiennent, s'entraident et se propulsent, qui se sont petit à petit séparées."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Je pense qu'en France, le Hip Hop est une exception culturelle, car on a une branche du Hip Hop qui fait des créations dans les théâtres, des créations chorégraphiques… C'est quelque chose que l'on ne retrouve pas trop ailleurs."
> Rosita Boisseau

Au début des années 90, les institutions commencent à s'intéresser au Hip-Hop. "Des passionnés, des experts en danse regardent, trouvent cela formidable, et ont envie d'ouvrir les portes des théâtres, d'ouvrir les portes des studios pour vraiment donner des clés, des moyens à ces jeunes danseurs." Aujourd'hui, le Hip-Hop investit également l'opéra, avec par exemple les Indes Galantes à Bastille avec la mise en scène de Clément Cogitore. "C'est devenu un mouvement incroyable, qui a investit les plus grands théâtres comme celui du Châtelet, il y a même failli y avoir un battle à l'Opéra Garnier… C'est un mouvement très grand public, populaire, qui rassemble tout le monde, c'est aussi très familial le Hip Hop !", s'exclame Rosita Boisseau.

Une des parties du livre est consacrée aux femmes dans le Hip Hop : "J'avais envie de les valoriser, car on en parle toujours d'une manière un peu à part même si elles sont inclues dans la scène chorégraphique, dans le mouvement. Au tout début, lorsque j'ai rencontré de jeunes danseuses Hip Hop ou chorégraphes, elles étaient assez peu nombreuses, un peu derrière les hommes, et petit à petit elles ont pris leur place, elles ont montré aussi qu'elles avaient une autre texture, une autre danse, un autre univers, d'autres envies… Maintenant, elles occupent une place à part entière."

L'équipe de l'émission :