Au fil de l'actu
Entretien
Jeudi 20 mai 2021
3 min

L'ouverture du musée contemporain de François Pinault, à la Bourse de Commerce

Après 4 ans de travaux, la Bourse de Commerce rouvre ce samedi, et propose une collection d’œuvres que François Pinault rassemble depuis plus de 50 ans, à travers un programme d’expositions et d’événements. Jean-Jacques Aillagon, directeur général de Pinault Collection, revient sur ce projet.

L'ouverture du musée contemporain de François Pinault, à la Bourse de Commerce
La réouverture de la Bourse de Commerce, après 4 années de travaux, afin de présenter la collection d'œuvres d'arts contemporaines de François Pinault - Au Fil de l'Actu, © Getty / Kathy Collins

Depuis hier, les musées ont rouvert, certes les réservations sont obligatoires et les jauges limitées, mais les premiers spectateurs ont pu visiter les expositions dont ils rêvaient depuis des mois. Il faudra attendre samedi 22 mai, pour découvrir à Paris la Bourse de Commerce -Pinault Collection, abritant l'importante collection d'art contemporain de l'homme d'affaires François Pinault. Après des années d'élaboration, cette collection permanente sous forme de musée, voit enfin le jour, à Paris.
Ancien ministre de la Culture et directeur général de Pinault Collection, Jean-Jacques Aillagon nous explique la genèse de ce projet : "C'est l'un des aboutissements d'une vie de collectionneur de quelques décennies, durant lesquelles François Pinault a constitué une formidable collection, que beaucoup reconnaissent comme l'une des principales du monde entier, dans le domaine de l'art contemporain."

Après deux musées à Venise, le Palazzo Grassi d’une part, acquis en 2005 et inauguré en 2006, et la Punta della Dogana d’autre part, ouverte en 2009, le collectionneur fortuné souhaitait également faire profiter les parisiens de sa collection, en cette année 2021. Le lieu qui accueille le musée, la Bourse de Commerce, est un monument historique situé dans le quartier des Halles, et date des années 1700. Il a fallu rénover l'édifice durant 4 années, tout en gardant son âme architecturale initiale, ainsi que toutes les rénovations effectuées au cours des siècles. Pour ce faire, François Pinault a nommé un architecte en chef japonais, Tadao Ando, lequel avait déjà travaillé avec l'homme d'affaire, pour ses deux précédents musées à Venise. "Il fallait aussi que ce bâtiment soit adapté à tous les besoin d'un musée et à l'accueil du public, tout en y ajoutant une contribution du XXIe siècle.", précise Jean-Jacques Aillagon.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'inauguration ce samedi donnera lieu à une première exposition intitulée symboliquement "Ouverture". Ce mot, sur la bouche de tous les français depuis quelques mois, n'a pas été choisi au hasard : "L'épisode long et douloureux pour la culture de la pandémie, n'a pas été étranger aux choix de François Pinault. Il lui a semblé nécessaire de donner à cet accrochage beaucoup de gravité.". Au programme : arts plastiques, photographies, peintures, l'exposition se veut politique, en exposant des œuvres d'artistes engagés.
Jean-Jacques Aillagon conclut : "Un collectionneur qui a rassemblé beaucoup d'œuvres, a envie qu'on les montre, et ne les réserve pas uniquement à sa contemplation. Créer un musée est un acte citoyen, de responsabilité culturelle et sociale, parfois même environnementale."

L'équipe de l'émission :