Au fil de l'actu
Entretien
Mardi 25 août 2020
3 min

Au fil de l'actu avec Vony Sarfati : "La situation est insoutenable !"

Vony Sarfati, directrice générale des Productions Internationales Albert Sarfati, vient de publier une lettre pour expliquer la situation de son bureau de production. Cet appel s'adresse à son public mais aussi au Gouvernement afin qu'il établisse des règles claires pour la reprise des concerts.

Depuis 1948, le bureau de production ne s'est jamais arrêté. Épidémie oblige, les activités de Vony Sarfati ont cessées. L'organisatrice de concerts mais aussi de tournées ne peut plus accompagner les artistes qu'elle soutient depuis de nombreuses années. La rentrée qui arrive est encore très incertaine quant aux mesures sanitaires qui entourent l'organisation de concerts : "Le plus insoutenable c’est l’incertitude dans laquelle nous sommes... Nous sommes dans l'impossibilité d'avancer. Nous avons besoin de règles claires" nous confie Vony Sarfati. 

La lettre de Vony Sarfati 

"Depuis le 16 mars dernier, les activités des Productions Internationales Albert Sarfati – comme une grande partie de notre profession - sont totalement à l’arrêt. Du jamais vu depuis 1948, année de création de notre bureau par son fondateur Albert Sarfati, du jamais vu tout court pour le secteur à l’échelle internationale.

Comme tous, nous avons suivi les consignes d’annulation de toutes nos productions et de toutes nos tournées - en France comme à l’international - et n’avons eu de cesse depuis lors que de tenter de reporter les concerts de nos artistes pour certains en grandes difficultés.

Nombreux ont été ceux, artistes et acteurs du spectacle vivant, qui ont regorgé d’inventivité pendant cette période de confinement pour tenter de nous divertir virtuellement avec les moyens du bord. Continuer à exister, à transmettre, à partager. Les annulations se sont succédé et notre nouvelle saison qui était prête à vous être communiquée au printemps, a été tuée dans l’œuf avant même de voir le jour. Nous avons d’ailleurs été très touchés par tous les messages de soutien si bienveillants et si amicaux qui nous sont parvenus.

Alors que la rentrée se profile, vous avez été nombreux à nous interroger sur la saison à venir. Voici donc ce que nous pouvons vous en dire aujourd’hui en toute transparence. En tant que producteur privé travaillant principalement avec des compagnies et des artistes internationaux, nous sommes confrontés à la double peine de ne pouvoir savoir si nous pouvons envisager la réalisation de nos projets parisiens annoncés au Théâtre des Champs-Elysées et à la Philharmonie de Paris (avec quelle réglementation sanitaire ? Maintien d’une économie viable ?) et si nos compagnies et artistes étrangers pourront avoir l’autorisation de quitter leurs pays et franchir les frontières sans quarantaine. Certaines compagnies annoncées pour cette saison ont malheureusement dû annuler leur venue et nous avons travaillé à vous offrir de nouveaux projets. Mais la question n’est pas tant de trouver des projets, nombreux sont les artistes et les compagnies solidaires et impatients de se retrouver face à vous. La question majeure est de tout faire pour réussir à trouver un moyen de faire exister le spectacle vivant face à cette crise sanitaire internationale majeure.

A l’automne, l’intégrale des suites de Bach avec Yo Yo Ma à la Philharmonie de Paris a dû être annulée mais sera reportée en Juin 2021. La semaine annoncée pour le centenaire des Ballets Suédois avec le Royal Swedish ballet dirigé par Nicolas Le Riche en octobre a dû également être annulée mais sans possibilité de report. Toutefois, nous allons vous offrir à cette même période une nouvelle soirée de Danse qui permettra à nos compagnies françaises qui ont tant souffert pendant cette période, d’être à l’honneur au Théâtre des Champs-Elysées. Si la Russie et l’Union Européenne ouvrent leurs frontières, le récital de Boris Berezovsky et la soirée Chanel avec les solistes du Bolshoï et Svetlana Zakharova devraient avoir lieu. Le 21 novembre le récital Evgeny Kissin devrait aussi avoir lieu.

Tant de conditionnel laisse un peu perplexe mais c’est ici notre quotidien à petite échelle sachant que tout le spectacle vivant est aujourd’hui confronté à la même problématique. Et nous pourrions rajouter à cela notre questionnement sur l’ampleur de votre appétit à goûter à nouveau au spectacle vivant après cette longue période de diète… Nous y croyons, car sans le public tout ceci ne pourrait à nouveau exister !

Selon André Malraux, « la culture est ce qui fait de l’Homme autre chose qu’un accident de l’univers ». Espérons qu’il ait vu juste et que l’Homme puisse aussi réparer ces accidents de l’univers dont il est parfois l’unique cause."

Vony Sarfati

Les invités :