Au fil de l'actu
Entretien
Jeudi 22 octobre 2020
3 min

Jérôme Perrod : "Les instruments à vent ont un rayon de projection limité"

Jérôme Perrod s'interroge sur la pratique des instruments à vent en cette période d’épidémie et sur sa potentielle dangerosité à cause des gouttelettes projetées dans l'air. Est-ce vraiment si dangereux de jouer de la flûte ou du cor actuellement ?

Jérôme Perrod : "Les instruments à vent ont un rayon de projection limité"
Jérôme Perrod, président de Buffet Crampon, spécialisé dans la fabrication d’instruments à vent revient sur les dangers de jouer certains instruments à cause du coronavirus, © Buffret Crampon

Jérôme Perrod est le président du groupe Buffet Crampon, un des leaders mondiaux de la fabrication de clarinettes, qui crée également des hautbois ou encore des saxophones.
Son entreprise a dû faire face à une forte baisse de l'achat d'instruments à vent depuis le confinement. La situation économique de Buffet Crampon est très fragile et a vu "jusqu'à -40% de perte au 1er semestre de l'année", déclare Jérôme Perrod. Même si, les courbes semblent remonter, le groupe est encore très préoccupé par leurs ventes aux Etats-Unis, qui ne font que baisser.

Selon Jérôme Perrod, les publications parues sur internet au début de la pandémie concernant la projection du virus par ces instruments étaient "un peu extravagantes". Certaines études préconisaient une distance entre chaque instrument à vent de 12 mètres ! Même si les études ne sont pas encore finalisées, il semblerait plus probable que la distance requise soit de 1 mètre ou 1,50 mètres, au maximum.

"On pense que l’instrument à vent va projeter beaucoup de virus alors que le son est produit que par vibration de l'air. Il n'y a pas de flux d'air sortant à proprement parler. Il y a évidemment un léger flux d'air mais qui est freiné par l'instrument.... L'instrument se comporte plutôt comme un frein et un masque pour le musicien.... Ils ont un rayon de projection limité" déclare Jérôme Perrod.

L'équipe de l'émission :