Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 20 janvier 2013
1h 22mn

Vivica Genaux

Vivica Genaux, mezzo-soprano

A notre table ce dimanche, la plus Vénitienne des natives d'Alaska - c'est d'ailleurs sur les rives de la Sérénissime qu'elle a trouvé l'amour -, la plus épanouie des mezzos, même si elle a cru longtemps à regret devoir être soprano ; bref l'une des plus belles voix d'aujourd'hui ; et ce qui ne gâte rien, c'est elle qui a préparé le menu : steack à la Vivica, polenta au lait et oranges à la Massimo. Alors dépliez vite votre serviette et montez le son !

Benjamine d'une famille de trois sœurs - sa mère d'origine suisse allemande, bien que née au Mexique, professeur de langues, lui donnera le goût de les mettre en pratique, quand son père biochimiste la poussera à étudier la génétique à l'université, ce dont elle se détournera bien vite. Heureusement, si j'ose dire, à Fairbanks l'hiver dure neuf longs mois, incitant les enfants à se frotter à toutes sortes de disciplines, ce qu'elle fera en étudiant la danse, le violon, le piano et bien sûr le chant.
Mais à 13 ans, elle déteste toujours l'opéra, au point de s'acharner à passer l'aspirateur le dimanche quand ses parents écoutent religieusement les retransmissions du Met... Ce qui ne l'empêche pas toutefois, lorsqu'elle découvre qu'une nouvelle production de "My Fair Lady" doit être montée, d'apprendre tout l'ouvrage en quelques jours pour décrocher le rôle-titre.
A Bloomington on la range parmi les sopranos, mais elle ne se sent pas dans la peau d'une victime comme Mimi, et il lui faudra la rencontre avec Claudia Pinza, la fille du légendaire Ezio, qui deviendra comme sa seconde mère, pour trouver enfin sa vraie voix, celle de mezzo
. Ce seront ensuite des cascades de vocalises pyrotechniques, celles de son cher Rossini, de "L'Italienne à Alger" jusqu'à "La Cenerentola", en passant par ces Rosine qu'elle croise tous les jours dans les rues de Venise, Haendel bien sûr, ou ce plus rare Hasse qu'elle découvre auprès de René Jacobs - non sans rêver de se frotter peut-être un jour à la vénéneuse Carmen, même si elle a désormais plus d'une vingtaine de rôles d'homme à son actif, moins que de femmes fatales.
Le reste, vous le découvrirez au fil de notre déjeuner musical, auquel nous avons donc le plaisir de convier ce midi Vivica Genaux.

Avec la complicité téléphonique de René Jacobs, chef baroque, et de Fabio Biondi, violoniste et chef baroque

Programmation musicale

Johann Adolf Hasse
Quel nome se ascolto (Il Ciro riconosciuto)
Vivica Genaux, mezzo
Cappella Gabetta
Andrés Gabetta
Deutsche Harmonia Mundi 886919445923

Frederick Loewe
Just You Wait (My Fair Lady)
Marni Nixon, chant
André Prévin
Sony SK 66711

Gioacchino Rossini
Cruda sorte ! Amor tiranno ! (L'Italienne à Alger)
Vivica Genaux, mezzo
Ensemble Orchestral de Paris
John Nelson
Virgin Classics 5455452

Gioacchino Rossini
Una voce poco fa (Le Barbier de Séville)
Vivica Genaux, mezzo
Ensemble Orchestral de Paris
John Nelson
Virgin Classics 5455452

Johann Adolf Hasse
Per questo dolce amplesso (Artaserse)
Vivica Genaux, mezzo
Akademie für Alte Musik Berlin
René Jacobs
Harmonia Mundi 901778

Georg Friedrich Haendel
Abbrucio, avvampo e fremo (Rinaldo)
Vivica Genaux, mezzo
Freiburger Barockorchester
René Jacobs
Harmonia Mundi 901796/98

Riccardo Broschi
Ombra fedele anch'io (Idaspe)
Vivica Genaux, mezzo
Akademie für Alte Musik Berlin
René Jacobs
Harmonia Mundi 901778

Antonio Vivaldi
Agitata da due venti (Griselda)
Vivica Genaux, mezzo
Europa Galante
Fabio Biondi
Virgin Classics 50999 694573 0 2

Alessandro Scarlatti
Pensier cosi funesto (Oratorio per la Santissima Trinità)
Vivica Genaux, mezzo
Europa Galante
Fabio Biondi
Virgin Classics 5456662

Gioacchino Rossini
Nacqui all'affanno (La Cenerentola)
Vivica Genaux, mezzo
Ensemble Orchestral de Paris
John Nelson
Virgin Classics 5455452

L'équipe de l'émission :
Mots clés :