Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 9 mars 2014
1h 23mn

Vanessa Wagner

Bienvenue au Diable Beauvert ! Par son prénom, on la verrait papillonner du côté du paradis, quand son patronyme, lui, l’inciterait plutôt à gravir la colline sacrée. Mais cette Bretonne, plus amoureuse de la nature que des chambres d’hôtels, est avant tout une pianiste singulière. Vous brûlez d’en savoir plus ? Alors restez avec nous et poussez le son !

Entre un père agrégé de français et une mère prof de lettres, la voie semblait toute tracée pour elle, jusqu’à ce qu’arrive à la maison le piano de l’arrière-grand-mère. Dès lors, ce sera le Conservatoire de Rennes, puis celui de Paris, dans la classe de Dominique Merlet d’où elle ressort à 17 ans prix en poche, avec en prime une belle crise existentielle. Elle manque d’arrêter sa carrière avant même de l’avoir commencée, puis se laisse persuader d’entrer en cycle de perfectionnement, tout en poursuivant un cursus de philo. Mais c’est aussi une jeune femme qui sort, aime le cinéma et ne rechigne pas à enfiler un cuir pour un concert de techno.
Puis la rencontre à l’Académie de Cadenabbia avec celui qui deviendra son mentor, Leon Fleisher, fera le reste, jusqu’à la voir consacrée au tournant du siècle par les Victoires de la Musique. Tous ses enregistrements, de Rachmaninov à Rameau, en passant par Brahms, Scriabine ou Schubert, ont été encensés par la critique, et ses Debussy ont été primés lors d’une écoute à l’aveugle. Voyageuse impénitente dans le répertoire, elle aime à toucher un pianoforte et les Etudes de Pascal Dusapin dont elle est dédicataire. Partenaire régulière d’Augustin Dumay ou de Karen Vourc'h, elle aime se lancer dans de nouvelles aventures avec l’électro Murcof, avec les vidéastes Quayola et Sinigaglia ou les danseurs d’Eaux Fortes, ou même faire une petite apparition dans Coco avant Chanel.
Sachez enfin qu’elle est aussi depuis quatre ans à la tête du Festival de Chambord, l’occasion pour elle de passer de l’autre côté du miroir et de programmer ce jazz auquel elle n’ose pas toucher. Alors accueillons vite à notre table notre invitée, Vanessa Wagner !

Avec la complicité téléphonique de Murcof, musicien électronique, et de Jean d'Haussonville, directeur général du Domaine national de Chambord

Programme musical

Maurice Ravel
Ma Mère l'Oye
IV. Les Entretiens de la Belle et la Bête

Vanessa Wagner, piano
Aparté 062

Serge Rachmaninov
Six Moments musicaux op. 16
VI. Maestoso

Vanessa Wagner, piano
Lyrinx 153

Jean-Philippe Rameau
Gavotte variée (Nouvelles Pièces de clavecin : Suite en la)
Vanessa Wagner, piano
Ambroisie 134

Pascal Dusapin
O Mensch !
I. O Mensch ! Gib Acht !

Vanessa Wagner, piano
Col Legno WWE 1CD 20405

Claude Debussy
Images oubliées
III. Quelques aspects de "Nous n'irons plus au bois"

Vanessa Wagner, piano
Ambroisie 9991

Théodore Dubois
Concerto pour piano n° 2 en fa mineur
II. Adagio (con sentimento profondissimo)

Vanessa Wagner, piano
Les Siècles, dir. François-Xavier Roth
Musicales Actes Sud 09

Franz Schubert
Sonate en la mineur D. 784
III. Allegro vivace

Vanessa Wagner, piano
Aparté 008

Erik Satie / arrangement Murcof
Gnossienne n° 3
Vanessa Wagner, piano
Murcof, électronique
Lien youtube

Scott Joplin
Little Black Baby (musique du film "Coco avant Chanel" d'Anne Fontaine
Vanessa Wagner, piano Ibach de 1908
Varèse Sarabande 6968

Maurice Ravel
Gaspard de la Nuit
I. Ondine

Vanessa Wagner, piano
Aparté 062

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :
Mots clés :
émission précédente
dimanche 2 mars 2014