Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 16 décembre 2012
1h 22mn

Robert Carsen

Robert Carsen, metteur en scène

Exceptionnellement, notre invité du jour ne sera pas un musicien. Encore que William Christie ou Riccardo Muti le définissent comme un excellent musicien, et qu'avec plus de quatre-vingts productions lyriques à son actif en trois décennies, il reste avant tout un interprète. Alors, que vous soyez à table côté cour ou jardin, suivez la mise en scène et montez le son !

C'est à Toronto qu'il voit le jour dans une famille pour laquelle le théâtre et les beaux-arts sont de vraies valeurs. A sept ans, il voit son premier opéra, "Hänsel et Gretel", sous le chapiteau d'une plage de Cape Code. C'est décidé, il sera comédien, et une fois ses études achevées à la New York University, il s'exile en Angleterre et intègre l'Old Vick Theatre School de Bristol où son prof lui dit un jour : "Je t'observe depuis deux ans, il me semble que tu devrais te lancer dans la mise en scène".
Est-il si mauvais comédien que cela ? Non, même s'il n'apparaîtra qu'une fois sur scène, mimant Calaf un soir de première à l'Opéra des Flandres où le ténor de Turandot était souffrant - tout simplement il a déjà l'œil à tout lors des répétitions, jusqu'à mettre son grain de sel dans le travail du metteur en scène qui, agacé, finit quand même par suivre ses suggestions.
Puis, ce seront ses premières mises en scène sur les rives de l'Avon, tout en continuant sagement à faire ses classes auprès des plus grands, de Giancarlo Menotti au Festival de Spolète à Ken Russell pour ses "Soldats" à Lyon. La France le découvre au début des années 90 avec "Le Songe d'une nuit d'été" de Britten à Aix, où il reviendra souvent aux côtés des Arts Florissants. Hugues Gall le remarque à Genève et fera de lui le fer de lance de son règne à l'Opéra de Paris.
Le reste, ce sont des productions devenues presque toutes des classiques, moult fois reprises comme ces "Contes d'Hoffmann" ou encore ce "Mefistofele" qui un quart de siècle après sa création reviendra l'an prochain à San Francisco. Ajoutez à cela qu'il touche aussi à la comédie musicale, à la scénographie, suite au succès de l'exposition "Marie-Antoinette", qu'il part chaque année un mois pour arpenter l'Inde, et venez partager nos agapes en compagnie de Robert Carsen !

Avec la complicité téléphonique de Hugues Gall, ancien directeur de l'Opéra de Paris, et Jean-Luc Choplin, directeur général du Théâtre du Châtelet

Programmation musicale

Jacques Offenbach
Les Contes d'Hoffmann : fin de l'Acte III (Antonia)
Inva Mula / Cornelia Oncioiu / Frank Ferrari
Orchestre de l'Opéra de Paris
Jesus Lopez-Corbos
INA

Giacomo Puccini
La Bohème, Acte III : Donde lieta usci
Magda Olivero, soprano
Orchestra Lirica di Torino della Radio Italiana
Alfredo Simonetto
Warner Fonit 8573-88276-2

Benjamin Britten
Le Songe d'une nuit d'été, Acte II : le réveil de Titania
Lilian Watson / Roderick Kennedy
English Chamber Orchestra
Steuart Bedford
INA

Jean-Baptiste Lully
Armide, Acte II : Enfin, il est en ma puissance
Stéphanie d'Oustrac
Les Arts Florissants
William Christie
DVD FRA Musica

Anton Dvorak
Rusalka : Invocation à la lune
Renée Fleming
London Symphony Orchestra
Georg Solti
Decca 475 094-2

Richard Strauss
Capriccio : Scène finale
Renée Fleming
Orchestre de l'Opéra de Paris
Günter Neuhold
INA

Nomad
Ute Lemper
http://www.youtube.com/watch?v=6AnsYcUByvM

Leonard Bernstein
Candide, Acte II : Barcarolle des Rois
William Burden
Ensemble orchestral de Paris
John Axelrod
INA

Giorgio Battistelli
Richard III
http://www.youtube.com/watch?v=AIDqnQvlkdo

L'équipe de l'émission :
Mots clés :